CAMEO NANOSPOT 300

CAMEO NANOSPOT 300

CAMEO NANOSPOT 300

avril 2018 | Test Lumière & Vidéo

La belle surprise de l’œuf Kinder

Cameo est la marque lumière d’Adam Hall, et ce groupe s’applique à la développer avec de nouveaux produits de plus en plus pros tels que les projecteurs extérieurs Zenith. Et, en parallèle, Cameo n’oublie pas son marché originel, celui des revendeurs, des magasins et des installateurs, avec un produit qui porte bien son nom tant il est compact.

L’ASPECT, LE SYSTÈME D’ACCROCHE, LA MANIPULATION, LE MODE D’EMPLOI

Donc le Nano est tout petit, ce qui semble logique : 17 cm de largeur par 28 de hauteur et 16 de profondeur, pour un nano poids de 3 kg… Il est tout doux aussi, avec un très beau plastique et une finition irréprochable. Son focus est manuel, la lentille est bien montée sur un gros pas de vis. Pour les fixations, vous avez trois réservations dans l’embase, deux pour le crochet et un pour l’anneau destiné à l’élingue de sécurité. Attention à ne pas perdre cet anneau quand vous posez le projecteur au sol sur ses quatre patins, vous n’auriez plus rien pour attacher l’élingue. En plus son pas de vis est à côté d’un pied et ça force pour rentrer…

La face de connexion est sans surprise : secteur non verrouillable et XLR trois points, je ne pense pas qu’il y aurait eu assez de place pour un Powercon, sans parler de repique !

L’afficheur analogique de base est simplissime avec quatre caractères d’un bleu bien lumineux, ce qui nous change du rouge habituel. Il se pilote avec quatre touches minuscules mais accessibles. Le mode d’emploi est multilingue dont le français, merci ! Et, surprise, nous découvrons aussi une télécommande IR !

DANS LA RUBRIQUE LUMIÈRE & VIDÉO, LIRE AUSSI...

Share This