Conférence partenaires Harman France

Conférence partenaires Harman France

Conférence partenaires Harman France

mars 2018 | Son

La feuille de route est définie

Vous avez forcément entendu parler du rachat du groupe Harman International Industries par Samsung Electronics en mars 2017… Le silence qui a suivi laissait place à pas mal de questionnements. Des réponses et des perspectives ont été apportées lors d’une conférence partenaires parisienne, fi n janvier, qui a accueilli environ cent-cinquante personnes.

Pour cette acquisition à huit milliards de dollars, Samsung avait misé sur la complémentarité : il s’emparait d’un groupe-acteur majeur dans le car audio, le son et l’éclairage, avec pour but affiché de décliner ses technologies dans les systèmes numériques, l’audio « lifestyle », les services connectés et le son embarqué pour automobile (trente millions de véhicules dans le monde sont équipés en Harman, et l’audio embarqué représente 65 % des ventes mondiales de Harman, sept milliards de dollars par an). Petit rappel : Harman dans son ensemble, c’est plus de trente mille salariés, dont la moitié sont ingénieurs (plus de six-mille-cinq-cents brevets déposés à ce jour). Le groupe est présent dans trente pays, et compte une vingtaine de marques. Pour clarifier la situation, la division Pro Solutions d’Harman France avait convoqué, fin janvier, dans les salons d’un hôtel parisien, ses distributeurs et revendeurs français. L’idée : dissiper les éventuels malentendus, expliquer la nouvelle organisation et parler des nouveaux objectifs. L’occasion de découvrir Faouzi Bounakhla, directeur régional des ventes France et Benelux pour Harman Pro depuis deux mois, qui exposait les intentions du groupe Harman et de Samsung.

Tout d’abord, Harman Pro conserve ses distributeurs « historiques » : Audiopole pour Studer, Algam Entreprises pour Martin Professional, Freevox pour le reste de l’audio pro (JBL, AKG, Soundcraft, Crown, BSS, etc.) ; AMX France disparaît, et c’est SIDEV (un distributeur B to B de solutions audiovisuelles) qui reprend la distribution des produits. Tous ces partenaires exposaient d’ailleurs une partie de leurs produits à l’entrée de la salle où se déroulait la conférence. Pas question de vente directe, donc, ni de réattribution des marques, comme l’a répété Chris Smith, responsable Europe, Moyen-Orient et Afrique – qui a tenu à s’exprimer en français, ce n’est pas anodin.

Newsletter

Rejoignez la mailing list de SONO Mag et recevez chaque semaine les dernières News.

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Share This