Les lasers et la sécurité, Classe 3 et 4

Les lasers et la sécurité, Classe 3 et 4

Les lasers et la sécurité, Classe 3 et 4

avril 2017 | Tutoriel Dj & Prod

Les lasers reviennent vraiment à la mode ces derniers temps. Pour 1000 euros, vous avez une machine ultra-compacte, cinq couleurs, pilotable en DMX avec des dizaines de motifs et de nombreux réglages, tous pilotables en DMX ou en ILDA. A priori, tout va bien, le rapport qualité / effet est exceptionnel.
Sauf qu’il y a un « mais », et de taille. Ces appareils sont en vente libre mais ils sont classés comme dangereux. Et ce danger est à portée de n’importe qui. Il suffit d’aller dans n’importe quelle soirée pour voir des lasers balayant le public. Quels sont les dangers, quelles sont les classifications, les normes et surtout, concrètement, les précautions à prendre ?

La classification.

On ne va pas y aller par quatre chemins, il y a quatre classes de laser, avec des sous classes, qui vont de l’imprimante laser ou du lecteur CD jusqu’au rayon de la mort de l’Étoile Noire. Tous nos lasers scéniques sont en classe 3B (aïe) ou plus généralement 4 (Étoile Noire). Pour faire simple, si vous voyez le rayon, c’est dangereux. Si vous ne le voyez pas, c’est peut-être dangereux quand même. Vous me suivez ?

Par exemple, un Ioda 1 000 RGB de Cameo est en classe 4, 1 000 pour autant de mW laser. Le Wookie 200 RGY est en classe 3B, pourtant celui-ci ne coûte que 156 €. Autrement dit, les lasers potentiellement dangereux (attention, n’interprétez pas mes propos, les laser Cameo que je prends en illustration car j’en ai un sous les yeux, sont très bien, je vous rassure) sont vraiment super accessibles en prix.

Les risques pour la santé, les personnes et les objets

Concrètement elles sont de deux types, les atteintes à la vision et les brûlures. Les lasers infrarouges et ultraviolets (vous ne les verrez pas) provoquent des lésions de la cornée et du cristallin. Ces lésions sont irréversibles et nuisent gravement à la vision. Les lasers visibles et proches de l’infrarouge attaquent la rétine et la peau, causant des brûlures et différents niveaux de cécité. Certaines fréquences de laser peuvent même causer des lésions sous-cutanées (entre 400 et 1 400 nm). Il s’agit des lasers qui nous concernent, dans la gamme du spectre visible par…

Newsletter

Rejoignez la mailing list de SONO Mag et recevez chaque semaine les dernières News.

Abonnez-vous à la Newsletter SONO Mag

Abonnez-vous à la Newsletter SONO Mag

Rejoignez notre mailing list pour recevoir les dernières News publiées par le magazine

Votre inscription a bien été prise en compte ! Vous allez recevoir un email de confirmation.

Share This