PIONEER DJM S9

PIONEER DJM S9

PIONEER DJM S9

novembre 2015 | Test Dj & Prod

Un article de

MELYNA BERTI

Mixeur « Battle » deux voies

Signant un retour du vinyle avec la platine PLX-1000, Pioneer complète sa gamme avec la DJM S9, table de mixage haut de gamme destinée aux DJs mettant à l’honneur le mix et le scratch. Prenant la relève de la DJM 909, ce mixeur « battle » offre une intégration parfaite avec Serato DJ et donne la possibilité de personnaliser plusieurs paramètres du Crossfader et des PADs de performance. Découvrons ce mixeur avec DJ Goldfingers.

Complet et polyvalent, DJ Goldfingers porte bien son surnom. Le DJ aux doigts d’or fait des miracles aux platines. Ses compilations Double Face et Supreme Clubbing ont été vendues à plus d’un million d’exemplaires. Il mixe tous les week-ends à travers le monde et partage sa technique et son réel sens de la fête. De nombreux auditeurs ont pu l’écouter sur différentes radios telles que Skyrock, FG ou Ado FM. DJ de scène auprès de nombreux artistes comme Kool Shen ou NTM, Busta Flex, il a réalisé des sons rap et r’n’b pour certains comme Kool Shen, 113, Sefyu, Diam’s, Vitaa, Matt Houston… et assuré les premières parties d’autres ; Jay-Z, Rick Ross, Rihanna, Chris Brown, Akon, Daddy Yankee…

Melyna : Tout d’abord, merci d’avoir accepté mon invitation pour tester la Pioneer la DJM S9. Quelle est ton impression à première vue ?

Goldfingers : Tout d’abord, je constate une chose importante, c’est que les normes DJ sont respectées au niveau de l’ergonomie. Si un DJ arrive dans un club équipé de la DJM S9, il retrouvera ses repères au premier coup d’œil. Côté esthétique, elle est plutôt bien finie. Au niveau masse, elle est suffisamment lourde (4,6 kg), ce qui lui confère une stabilité indispensable pour les DJs qui scratchent de manière vigoureuse. Sa largeur est idéale pour les Turntablists qui font du Pass-Pass et du Beat Juggling type DMC. L’écart entre les deux Faders est à bonne distance pour qu’on puisse jouer simultanément avec la même main. Sur certaines tables, il est tel qu’il est impossible d’effectuer cette manipulation. La conception a été pensée afin d’allier un maximum de fonctions avec une utilisation la plus simple possible. J’imagine que le cahier des charges a dû être conçu avec des DJs. En ce qui concerne la connectique, l’essentiel est là. A l’arrière du mixer, on retrouve deux ports USB, très pratiques au moment du changement de DJ, une entrée auxiliaire sur RCA, une entrée micro sur combo XLR/Jack, deux entrées CD/ Ligne sur RCA, deux entrées Phono, deux sorties Master sur XLR et RCA, et une sortie Booth sur Jack 6,35 mm. Les vis de blocage du fil de terre sont vraiment conséquentes et de bonne qualité. Ainsi, les masses sont bien maintenues et restent stables.

Newsletter

Rejoignez la mailing list de SONO Mag et recevez chaque semaine les dernières News.

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Share This