Rexist

Rexist

Rexist

mars 2018 | Éco & Social / Divers

Les 30 ans du Rex Club à Paris

Le Rex Club, fondé en 1987, est devenu un endroit phare de la nuit parisienne, accueillant les plus grands noms de la scène électro : Jeff Mills, Miss Kittin, Laurent Garnier se succèdent aux platines. A la tête de l’endroit depuis plus de vingt ans, Fabrice Gadeau, directeur, en synergie avec Bruno Blanckaert, directeur du Grand Rex, qu’il a ouvert aux concerts de musique amplifiée.

En 1932, le Rêve ouvre en même temps que le cinéma Le Grand Rex, dans son sous-sol ; c’est un dancing jazz plutôt chic, transformé en discothèque (Rex Club) dans les années 1970, puis en salle rock dans les années 1980. En 1988, suite à une soirée jungle, l’endroit se tourne vers l’acid house, accueille un jeune DJ venu de L’Hacienda à Manchester : Laurent Garnier. Grâce à lui, la France n’est pas en retard ! La musique électronique prend de l’ampleur, et en 1992, pour les soirées Wake Up, les DJs internationaux (Derrick May à Jeff Mills, en passant par Carl Cox) se succèdent au Rex Club, qui devient un symbole de la culture électro à Paris et fait connaître des stars : outre Laurent Garnier et David Guetta, citons Justice, Daft Punk, Vitalic… Le club, qui accueille huit-cent-cinquante personnes, est équipé d’une superbe sonorisation d&b distribuée sur soixante points, et accueille régulièrement des DJs de renom. Il a été rénové en 2016.

Pour fêter les 30 ans, le Rex Club organise tout au long de l’année 2018 l’opération Rexist, raccourci de Rex et de Existe : elle comprend plusieurs opérations. Tout d’abord, une série de douze concerts gratuits hors les murs (19-22 h), à partir du 25 janvier, dans des endroits insolites à Paris, qui n’ont jamais accueilli ce genre de musique. Par exemple, un salon de la Mairie de Paris, ou au Palais de Tokyo : l’idée est de rendre public le lieu à la dernière minute, comme à l’époque des raves… Précisons que dans ces « lieux pas comme les autres », c’est souvent du matériel de diffusion K-Array qui sera mis en œuvre, le distributeur AEI et la maison mère concevant à chaque fois une installation spécifique. Autres idées : le Rex Tour, des interventions siglées « Rex Club/Rexist » dans toutes les grandes boîtes du monde ou des festivals ; des soirées Cinérexclub consacrées à la projection de documentaires sur l’historique des mouvements musicaux liés à la musique électronique, suivies de débats et de soirées ; un concours de jeunes talents DJ… Une collaboration rendue possible grâce à la Mairie de Paris et à Frédéric Hocquart, adjoint chargé de la nuit, qui réaffirme une volonté forte de maintenir des lieux festifs dans Paris intra muros. Et évidemment, au Rex Club lui-même, une programmation « spécial 30 ans » exceptionnelle, avec notamment Daniel Avery, Laurent Garnier, Electric Rescue, Chloé… Ed Banger Records fêtera ses quinze ans au Grand Rex avec un concert « symphonique » au Grand Rex le 31 mars, St Germain donnera un concert exceptionnel le 17 mai… SONO MAG

Newsletter

Rejoignez la mailing list de SONO Mag et recevez chaque semaine les dernières News.

DANS LA MÊME RUBRIQUE, LIRE AUSSI...

Share This