Square Mastering

Square Mastering

Square Mastering

juin 2018 | Reportage Son

L’art du compromis

Dans le processus de production musicale, quatre étapes se succèdent : la prise de son ou captation, le mixage, le mastering et le pressage, ou le plus souvent de nos jours, la mise en conformité des fichiers à destination des diffuseurs, qu’il s’agisse de streaming ou de vente du produit dématérialisé. L’ingé-son chargé du mastering a entre ses mains ou plutôt entre ses oreilles un projet qui représente beaucoup de travail en amont, qui a parfois mijoté pendant des semaines, voire des mois. Son rôle est d’apporter la dernière touche de polissage avant de lâcher le dernier étage de la fusée.

Notre visite nous entraîne aujourd’hui dans le treizième arrondissement de Paris, où s’est installé Antoine Bernard il y a un peu plus d’un an. Il y a fait l’acquisition d’un tout petit appartement square Albin Gachot, juste ce qu’il faut pour exercer son métier et aussi pratiquer la musique. Un piano droit, quelques guitares et un micro témoignent de cette double casquette de musicien/technicien. Diplômé de Louis-Lumière depuis treize ans avec spécialité studio, prise de son et mixage, Antoine est également membre d’une formation pop-rock qui tourne en France, Espagne, Belgique, Suisse et Allemagne sous le nom d’Exsonvaldes. Si le nom rappelle de sinistres souvenirs (l’Exxon Valdez est un pétrolier américain qui s’échoua en 1989 sur la côte de l’Alaska et provoqua une importante marée noire), le nom du groupe a été choisi pour sa sonorité, et son orthographe modifiée en un nom propre. Antoine a vécu les derniers moments du CD avec les précommandes Fnac, et bien que l’essentiel des ventes de son groupe soit dématérialisé, Exsonvaldes bénéficie encore des mises en place physiques de CD chez quelques disquaires.

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Share This