Studio Kerwax

Studio Kerwax

Studio Kerwax

avril 2017 | Reportage Son

Retour à l’analogique

En Bretagne, Christophe et Marie Chavanon ont transformé un ancien pensionnat de garçons en studio d’enregistrement. Kerwax repose sur des concepts forts : matériel vintage, travail en analogique, résidentiel à la campagne. Et conception de périphériques audio inspirés des références du passé…

Loguivy-Plougras, village rural de 900 habitants, se trouve entre Guingamp, Lannion et Morlaix. Depuis 2013, il accueille un studio d’enregistrement résidentiel où se sont notamment succédé Thomas Fersen, Lou Doillon, uKanDanz ou Rover. Kerwax est l’incarnation des préférences de son propriétaire, Christophe Chavanon : magnétophones analogiques, périphériques, écoutes et consoles datant des années 1940 à 1970. Dans le prolongement d’une collaboration avec le fabricant de bandes magnétiques RTM, Kerwax est aussi une marque de périphériques audio – le Replica est commercialisé depuis décembre 2016. Retour sur un parcours atypique…

Un ancien pensionnat

Avant Kerwax, Christophe possédait le studio Perpetual Wasteland (PWL), à Lyon, aménagé dans les anciens locaux de Vox Populi. Sa clientèle est plutôt rock indé/alternatif ; il y travaille déjà en analogique, mais trouve ses locaux trop petits. Autre problème : beaucoup de groupes étrangers étaient tentés de venir, mais il n’était pas toujours facile de financer l’hébergement des musiciens à Lyon dans le cadre de budgets de production serrés. « J’étais connu par le bouche à oreille, c’est un petit créneau, il y a aussi tous ceux qui font du garage revival ou psyché, avec qui utiliser les outils des années 1960 avait du sens », précise Christophe. Qui estime à environ 300 le nombre d’albums qu’il a enregistrés, allant parfois jusqu’à la production artistique…

Newsletter

Rejoignez la mailing list de SONO Mag et recevez chaque semaine les dernières News.

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Share This