Vladimir Cosma en concert

Vladimir Cosma en concert

Vladimir Cosma en concert

juin 2017 | Reportage Son

L’envie de surprendre et de se renouveler

La mode est aux ciné-concerts, un show avec un orchestre symphonique devant et un grand écran projetant le fi lm derrière. Vladimir Cosma, lui, n’aime pas mêler musique et images dans ses concerts live. C’est heureux, car il nous permet de découvrir la richesse de ses œuvres derrière des mélodies archi-connues. Mais jouer des musiques orchestrales et acoustiques dans des lieux non adaptés n’est pas un exercice facile. La technique, aussi sophistiquée soit-elle, doit savoir se faire modeste.

En cette veille de Saint-Valentin, ils seront peut-être un peu plus de 2 000 personnes à se rendre au Zénith de Lille, pour écouter les bandes son les plus fameuses de l’histoire du cinéma français, et à l’entracte, troquer la traditionnelle bière du Nord contre une coupe de champagne en amoureux. Comme nous, ils découvriront « Le Concerto de Berlin », B.O. de La 7e Cible et repartiront avec dans la tête « La Valse d’Augustine » du Château de ma mère, jouée en troisième rappel pour un public qui tient à prolonger encore ce moment. Oui, le son était excellent. Il n’est pas de bon ton de révéler la fin d’une histoire avant son commencement, mais SONO Mag n’est pas un polar.

Newsletter

Rejoignez la mailing list de SONO Mag et recevez chaque semaine les dernières News.

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Share This