Entretien Lyre ROBE ROBIN POINTE

Entretien Lyre ROBE ROBIN POINTE

Entretien Lyre ROBE ROBIN POINTE

mars 2018 | Entretien Lumière & Vidéo

C’est la Robin Pointe que nous abordons aujourd’hui ! Forte de son succès et bien connue pour ses performances et sa versatilité, cette lyre associe les faisceaux beam et spot avec une redoutable efficacité. Ceci étant, elle reste néanmoins une machine qui doit passer par la case SAV pour conserver ses performances. Voyons ensemble comment aborder les différents modules qui la composent.

UNE MAINTENANCE RÉGULIÈRE

Ce que l’on attend d’une lyre en SAV, c’est avant tout d’être accessible afin d’optimiser les temps d’entretien. Des couvercles faciles à retirer, des vis identiques pour ne pas avoir à changer d’outil toutes les cinq minutes et des modules de roues et effets compartimentés, s’atteignant aisément. Bien sûr, si l’on peut éviter de retirer toute une flopée de connecteurs, cela reste confortable et nous évite des erreurs et/ou des dommages sur les faisceaux.
Le Robin Pointe nécessite quelques éclaircissements afin d’effectuer un entretien complet. Nous allons voir qu’une fois ces notions acquises, la quasi-totalité du projecteur peut être nettoyée.

LES PRÉCONISATIONS DU FABRICANT

La notice nous indique la fréquence de nettoyage préconisée. L’intérieur doit être nettoyé au moins une fois par an, la lentille extérieure à chaque sortie afin de retirer les dépôts de liquide à fumée, les poussières et autres salissures. Les filtres de couleurs, les gobos et les optiques devraient être faits une fois par mois. Ceci, bien entendu, si le matériel sort souvent. Enfin, la notice attire notre attention sur les filtres à air qui ne doivent pas rester encrassés. C’est tout pour la doc, alors dégainons nos outils et voyons comment accéder à tout cela !

Newsletter

Rejoignez la mailing list de SONO Mag et recevez chaque semaine les dernières News.

DANS LA RUBRIQUE LUMIÈRE & VIDÉO, LIRE AUSSI...

Share This