Akagera au 360 Paris Music Factory

Akagera au 360 Paris Music Factory

Akagera au 360 Paris Music Factory

novembre 2020Reportage Son

L’immersion sonore de proximité

Fraîchement éclos dans le quartier de la Goutte-d’or, à Paris, le 360 Paris Music Factory est un espace musical de création et de diffusion qui comprend, entre autres, une belle salle équipée en Spat, le logiciel de spatialisation sonore conçu par Flux et l’Ircam. Moins d’un mois après l’ouverture, le trio de jazz Akagera est venu étrenner ce dispositif, dans une approche originale basée sur l’augmentation du son direct.

lA GÉNÈSE

Le producteur Saïd Assadi (Accords croisés, festival Au fil des voix) a conçu le 360 comme un modèle innovant qui vise à maximiser le confort créatif des résidences tout en minimisant les coûts de production et les contraintes logistiques. Pour ce faire, le lieu propose l’ensemble des services nécessaires : studios de répétition, d’enregistrement, salle de spectacle, mais aussi des logements privatifs et un restaurant, ouvert sur le dynamisme social du quartier. Le chantier, débuté il y a plus de dix ans, se retrouve grippé début 2019 par des devis inadaptés. Saïd Assadi se tourne alors vers Jean-Michel Gachet, un ancien d’Espace Concept, aujourd’hui consultant scénographe (on lui doit notamment la réhabilitation du Bal Blomet), qui reprend en main la conception scénographique du lieu, tout en introduisant la société Nanolink pour la réalisation concrète des installations.

Sono MAG : Quelle était la situation quand vous êtes arrivés sur le chantier ?

Jean-Michel Gachet : Nous avons été sollicités pour remettre à plat la proposition de réseau car les scénographes précédents, en voulant donner du high-tech, avaient chiffré un gros devis pour tirer de la fibre optique sans trop savoir où ils allaient. On a donc commencé par repenser la solution réseau dans son ensemble, en direction de la vision de Saïd, ce qui nous a logiquement amenés à nous occuper aussi des autres aspects d’exploitation.

Emmanuel Desault, gérant de Nano-link : Un concept fondateur du 360 est que les techniciens et musiciens puissent travailler depuis toutes les pièces du bâtiment, y compris les chambres et le restaurant. On retrouve donc, dans l’ensemble des espaces, de nombreux boîtiers répartis distribuant de l’alimentation, des accès au réseau Dante et des accès KVM pour piloter les ordinateurs distants. Nous avons choisi de revenir à du câble RJ45, avec des liaisons ne dépassant pas 80 m grâce à des colonnes de distribution aménagées à travers le bâtiment.

Un article de

frank gillardeaux

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This