Robert Juliat

Robert Juliat

Robert Juliat

avril 2021Reportage Lumière & Vidéo

Le savoir-faire français… pour de vrai !

Si on voulait parodier l’historique duo Goscinny-Uderzo (co-auteurs du célèbre personnage de BD Astérix), on pourrait écrire ceci : en 2021, tout le secteur de la fabrication des produits d’éclairage est occupé par l’Empire du Milieu. Tout ? Non ! A Fresnoy-en-Thelle, un petit village des Hauts-de-France où il fait bon vivre, un fabricant résiste encore et toujours, depuis plus d’un siècle, à l’envahisseur. Il se nomme Robert Juliat.

Robert Juliat, société éponyme de son créateur, a été créée en 1919. Après Robert, c’est donc Jean-Charles, puis aujourd’hui ses fils (et donc les petits enfants de Robert Juliat), François et Frédéric, qui dirigent et assurent la pérennité du fleuron français de la lumière. J’avoue que j’étais très intrigué de visiter cette entreprise historique.

Pensez que j’ai encore le souvenir de mes débuts, à la fin des années 1980, avec les projecteurs à découpe Juliat, qui côtoyaient les Clémençon, Strand Lighting et autres Levron… Qui se souvient de cette époque ? J’étais très heureux de me retrouver immergé dans une partie de ce qui est l’histoire de la lumière de spectacle.

LE BONHEUR EST DANS LE PRÉ

Après une petite heure de route depuis la capitale, c’est au milieu de la campagne que j’ai découvert l’usine attenante aux bureaux de la bible de la lumière de théâtre. Reçu très chaleureusement par Séverine Zucchiatti, responsable communication, François et Frédéric Juliat, je comprends très vite que l’âme de cette entreprise, c’est l’humain. J’en veux pour preuve cette décision de Jean-Charles Juliat qui, dès 1986, décide de tout rassembler dans un seul et même lieu. Proche de l’ancienne résidence du fondateur historique, et surtout proche des habitations de la plupart des ouvriers, qui sont la réelle plus-value de l’entreprise. Frédéric Juliat est en charge de la production tandis que François s’occupe plutôt de la partie commerciale et extérieure. Complémentaires, ils se rejoignent tous les deux sur l’aspect stratégie de l’entreprise.

Après quelques minutes de discussion, on sent leur fierté d’avoir repris le flambeau. Nos premiers échanges sur l’aventure de l’entreprise se mélangent bien vite à l’histoire du théâtre, de l’opéra, de la musique et de la télévision. Parmi les premiers produits qui ont fait le début du succès de la marque en France, on compte les PC, les Frenel, et surtout les découpes, d’abord avec les séries 600, puis les séries 700, qui perdurent encore sur certains marchés, l’Allemagne en particulier, nous confie François. Loin, donc, des premiers projecteurs type « lampe à arc » de Robert Juliat, mais pas tant que ça, car deux Reinarc de 1930 (c’était leur nom) sont encore bien présentes dans la grande pièce où nous sommes reçus. Si les PC et découpes ont fait connaître les produits Juliat en France et en Europe, ce sont les découpes HMI qui ont eu les faveurs de Luc Lafortune, à l’époque Lighting Designer du Cirque du Soleil, qui voulait ces produits sur le spectacle O à Las Vegas. Puis, en 1999, la Cyrano, une poursuite de 2,5 kW HMI de longue portée, remporte un award au LDI de Las Vegas. Elle sera suivie en 2007 de la Lancelot, la poursuite 4 kW HMI. Bien vite, les poursuites du constructeur français séduisent l’Amérique du Nord, un territoire où aujourd’hui encore les poursuites hexagonales font référence.

Nous passons dans la pièce contiguë que nous avions traversée en arrivant et qui n’avait pas manqué d’attirer mon attention. François et Frédéric nous confient qu’ils ont un projet de « pièce musée ». Ici, se côtoient des lanternes de cinéma centenaires et des machines à bulles, des lampes épiscopes plus grosses que ce que je n’avais jamais vu ou encore des effets à porte-gélatine percés et j’en passe. Un véritable trésor retraçant cent ans de lumière de spectacle. L’idée d’un musée Juliat me semble être lumineuse et serait à coup sûr un passage obligé pour tous les jeunes gens passionnés par ce métier. Après avoir vu ce qu’avait produit Robert et Jean-Charles, il nous tarde de découvrir de quoi est fait aujourd’hui l’usine Robert Juliat.

Un article de

Frédéric FAYARD

DANS LA RUBRIQUE LUMIÈRE & VIDÉO, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This