Alain Richer

Alain Richer

Alain Richer

décembre 2020Reportage Entreprise

d&b audiotechnik France

Le fabricant allemand de système de sonorisation d&b a été créé en 1981 par Jürgen Daubert et Rolf Belz, les fameux d et b. Il compte aujourd’hui plus de 500 salariés dans le monde, dont dix pour la filiale française, implantée dans le 19e arrondissement de Paris. Succédant à Didier « Lulu » Lubin, qui avait fondé d&b France en 2000, et qui est désormais à la retraite, Alain Richer assure la direction générale de la filiale depuis l’automne 2019.

SONO Mag : En quoi l’offre d&b se distingue-t-elle de celle des autres marques ?

Alain Richer : Dès sa création, d&b a proposé des solutions de sonorisation complètes, ce qui à l’époque était très novateur. En plus de l’offre désormais classique, contrôleurs, amplis et enceintes, nous disposons d’un workflow complet de logiciels, assurons des formations ouvertes à tous sur une large variété de sujets audio, proposons des solutions de financement, des produits reconditionnés, et même des offres d’abonnement.

SONO Mag : Pouvez-vous préciser le principe d’abonnement ?

A. R. : Nous nous sommes mis à la place de certains de nos clients finaux, qui hésitent à investir dans un nouveau système. C’est le cas de certains théâtres, notamment, particulièrement en cette période de crise. Nos propositions d’abonnement vont leur permettre de disposer du kit idéal et de le payer sous forme de charges, chaque mois. Des options qui permettraient d’utiliser ponctuellement, suivant les besoins, certaines fonctionnalités, sont également à l’étude. Si le théâtre veut utiliser le processeur Soundscape pour une série de dix représentations, il s’abonne à la fonction pour cette durée. Il ne paye que ce qu’il consomme et profite en permanence du support de d&b. Ces principes sont fréquents dans le domaine des programmes informatiques et aideront sans doute des clients à franchir le pas.

SONO Mag : Parlez-nous de la structure de d&b Audiotechnik France.

A. R. : d&b France comprend dix personnes dédiées au développement et au support de la marque, avec des équipes de chargés d’affaires et de support ainsi qu’une administration des ventes. C’est une équipe très expérimentée. Certains viennent de grands fabricants audio ou de prestataires français reconnus. Fabien Saadoun dirige les chargés d’affaires et le business développement, Mathieu Delquignies coordonne l’équipe support EAS (Engineering & Application Support). Il se consacre à l’avant-vente, au support technique, et organise les formations. Nous sommes filiale à 100 % du groupe d&b, et toutes les filiales de la marque, partout dans le monde, adoptent la même structuration. D’ailleurs, chaque demande de support, d’où qu’elle provienne, est reçue par l’ensemble des services EAS. Des réponses peuvent ainsi être apportées par tout collaborateur du service. Cette transversalité permet une grande efficacité. Notre volume d’affaires se répartit de manière équilibrée entre la partie live et la partie installation.

SONO Mag : Vous disposez d’un showroom. Comment l’utilisez-vous ?

A. R. : Il peut accueillir une vingtaine de personnes. On y présente tous les produits d’installation de la marque, ainsi qu’un système Soundscape à demeure. Nous recevons énormément de visiteurs curieux de découvrir cette solution. Nous accueillons aussi les techniciens en formation. Les sessions sont gratuites et ouvertes à tous, clients ou non de d&b. Il suffit de s’inscrire sur notre site web.

Un article d'

Eric Moutot

DANS LA MÊME RUBRIQUE, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This