Alexis David

Alexis David

Alexis David

juin 2019Reportage Lumière & Vidéo

Un article de

Franck ERnoult

Concepteur lumière à 18 ans

A l’âge où certains ne savent pas encore ce qu’ils vont faire, Alexis David assure déjà le design, les lumières et le pupitre sur une tournée nationale. Rencontre avec un surdoué des lights, qui a la tête sur les épaules et fait preuve d’une belle lucidité sur son métier.

Alexis David naît en 2000 dans la région de Lens. Son père Olivier est intermittent du spectacle dans le son ; Alexis baigne donc dans le milieu dès son plus jeune âge et, sans être musicien, assiste à un grand nombre de concerts. A l’âge de 11 ans, en sixième, comme certains apprennent le DJing chez eux, il se lance dans la lumière en autodidacte avec FreeStyler, un logiciel de contrôle DMX accessible, et quatre projecteurs 112 LEDs RVB Stairville Alexis David Concepteur lumière à 18 ans
« pizza », programmant ses premiers jeux de lumière dans sa chambre.

UNE GRANDMA SINON RIEN

Alexis est aussi très curieux. Pendant ses années de collège, tous les soirs, il regarde sur son ordinateur un concert en DVD ou en streaming. « Au départ, c’était pour voir comment faisaient les éclairagistes dans les concerts. Ça m’a permis de découvrir les différentes sensibilités, explique-t-il. J’aimais beaucoup certains effets, d’autres moins, je me  demandais comment j’aurais fait. Au final, j’ai absorbé plein de trucs de tout le monde, et ça me revient inconsciemment quand je réfléchis sur des designs aujourd’hui. »

En 2013, lors d’un concert dont son père assure le son, Alexis rencontre Olivier Payen, designer lights pour Indochine ou Bashung, entre autres. « Il m’a conseillé de me mettre à la grandMA. Il m’a expliqué les bases de la console, puis j’ai appris beaucoup par moi-même, avec le logiciel grandMA on PC à la maison, mais aussi sur les réseaux sociaux, où j’ai échangé avec plusieurs personnes, dont Nicolas Galloux et d’autres, que je remercie. Après est arrivée la version 2 du soft, avec la virtualisation MA3D, puis en 2014, lors d’un défi Facebook, j’ai commencé les simulations 3D, dont deux sont sorties sur ma chaîne YouTube. Ensuite, j’ai eu la chance de commencer sur le logiciel Wysiwyg, et j’ai republié des simulations 3D. Simultanément, j’ai commencé à éclairer des galas de danse de fin d’année de différents styles, du classique au modern jazz. Ce que je fais toujours, d’ailleurs. C’était intéressant, et je repartais dans ma chambre avec davantage d’idées et d’expériences. »

DANS LA RUBRIQUE LUMIÈRE & VIDÉO, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This