Allen & Heath Avantis

Allen & Heath Avantis

Allen & Heath Avantis

avril 2020Test Son

Le troisième volet de la trilogie FPGA 96 kHz

On ne change pas une équipe qui gagne. Telle pourrait être la devise d’Allen & Heath, avec l’arrivée très attendue de l’Avantis, dernier-né des vaisseaux de la flotte de consoles de mixage numérique de nouvelle génération de la firme britannique. Une fois encore, le moteur audio XCVI basé sur la technologie FPGA fait mouche. Exploité dans un format de console s’insérant parfaitement entre la série dLive, fer de lance de la marque, et la série SQ, il offre aux utilisateurs de tous horizons une expérience de mixage performante et abordable. SONO Mag vous dévoile ici tous les secrets de l’Avantis !

notre avis

LES PLUS

  • Performances du moteur audio XCVI FPGA 96 kHz
  • Superbe workflow à un prix abordable

LES MOINS

  • Effets et traitements dynamiques en option

POUR QUI ?

  • Prestataires, salles, studios mobiles
  • Professionnels et amateurs

POUR QUOI ?

  • Live, événementiel
  • Broadcast, home studio, installation fixe…

Moment privilégié dans les locaux parisiens d’Algam Entreprises, distributeur officiel d’Allen & Heath pour la France. C’est une nouvelle carte blanche qui nous est offerte afin de découvrir dans les moindres détails la dernière-née des consoles de mixage audio nouvelle génération.

LE CONCEPT XCVI

La stratégie d’Allen & Heath apparaît ici clairement, et s’avère très judicieuse. En effet, suite au succès technique et commercial des séries dLive et SQ, constituant respectivement le haut et l’entrée de gamme de la marque, il était logique qu’une solution intermédiaire vienne compléter l’offre. Intermédiaire technique, tout d’abord, afin de répondre aux besoins des utilisateurs ne nécessitant pas le déploiement de l’ensemble des redoutables capacités de la dLive. Mais également intermédiaire financier, afin de pouvoir s’adapter aux budgets plus modestes en s’inscrivant sous la barre symbolique des 10 000 euros. Mais attention, aucune concession concernant la qualité ni les performances.

On retrouve donc dans l’Avantis les principales caractéristiques de ses consœurs, largement plébiscitées par les exploitants, et notamment le fameux moteur audio XCVI développé par Allen & Heath, fonctionnant en 96 kHz et basé sur la technologie FPGA. Pour rappel, les FPGA, pour « Field-Programmable Gate Array » sont des circuits intégrés logiques pouvant être librement reprogrammés après leur fabrication et offrant vitesse et fiabilité à l’équipement. Contrairement aux DSP, les FPGA sont par nature véritablement parallèle, de sorte que des opérations de traitement différentes ne se font pas concurrence dans l’exploitation des ressources de calcul.

Chaque tâche est attribuée à une section dédiée de la puce et peut fonctionner de manière autonome sans aucune influence des autres blocs logiques. Par conséquent, les performances ne sont pas affectées lorsque vous ajoutez d’autres traitements. La puissance du moteur XCVI (25 milliards d’opérations par seconde) permet à l’Avantis de fournir 64 entrées de traitement complètes et 12 retours d’effets stéréo, 42 bus de mixage avec une architecture configurable, une virgule flottante pour une précision et des performances de bruit ultimes, une plage dynamique pratiquement infinie grâce à un accumulateur de 96 bits, une latence ultra-faible de 0,7 ms, ainsi que le maintien de la cohérence de phase tout au long du traitement.

L’ensemble est piloté par un logiciel commun basé sur la version 1.6 de la dLive, qui permettra aux utilisateurs des autres séries de retrouver instantanément leurs marques et habitudes de travail.

CONÇUE POUR LA ROUTE

Vous l’aurez compris, l’Avantis est donc dotée du meilleur des derniers produits d’Allen & Heath. Mais c’est surtout sur son design qu’une différence notable peut être observée. Outre un format relativement compact particulièrement bien adapté aux opérations de moyenne taille, c’est l’apparente robustesse de son châssis qui saute aux yeux. Tout en restant léger, 26 kilos sans flight case, le cadre est constitué d’un assemblage d’éléments tubulaires destinés à renforcer l’ensemble, et donc à préserver l’intégrité des composants internes. Des liserés rouges viennent délicatement préciser le galbe et mettent en évidence les éléments majeurs tels que les poignées de transport.

La structure tubulaire apparente permet non seulement de rendre le châssis très robuste, mais sert également de poignées pour sa manipulation.

Ce design offre également un workflow intuitif et ultra-efficace. En effet, une part importante de la surface de contrôle est dédiée aux deux écrans tactiles capacitifs « Full HD » 1 080 pixels de 15,6” chacun, permettant l’accès à de nombreuses fonctionnalités tout en gardant une lisibilité importante. De plus, deux types d’encodeurs rétroéclairés et multicolores assurent la continuité entre les écrans et le contrôle physique de façon très fluide et instinctive. Les encodeurs de canaux se situent en dessous de chaque écran et font le lien avec les paramètres affichés dans la partie basse de chaque fenêtre. Ceux situés à droite de chaque dalle sont quant à eux dynamiquement assignés selon le paramètre sélectionné à l’écran. Une ergonomie redoutable permettant de naviguer rapidement et sereinement dans le logiciel, et donc de garder le focus sur ses objectifs principaux.

La première série d’encodeurs assure la continuité entre manipulations à l’écran et réglages de tranches.

A l’arrière, le panneau de connexion ne laisse aucun doute quant à la facilité d’exploitation et aux capacités de la console. Rien de superflu. De nombreuses configurations en local sont possibles grâce aux 12 entrées micro et 12 sorties lignes analogiques en XLR, complétées par une entrée et deux sorties stéréo numériques au format AES/ EBU en XLR, et dotées de SRC pouvant être désactivés via le soft. Viennent s’ajouter à cela une alimentation interne avec connecteur CIE, une BNC pour le Word Clock avec témoin à LED, deux ports gigabit Ethernet pour la connectivité en réseau et pour la transmission du protocole MIDI au format TCP/IP, un USB pour le transfert de données, ainsi que le port SLink sur connecteur à verrouillage Ethercon. Ce dernier, dédié aux extensions audio et supportant les différents protocoles d’Allen & Heath, permet l’accès à un maximum de 128 canaux d’entrées, et tout autant en sortie. Enfin, deux slots sont prêts à recevoir des cartes optionnelles d’extensions pour un total de 128 entrées et sorties chacun. Mais nous reviendrons sur cette connectivité.

Le panneau arrière offre un nombre confortable d’entrées et sorties analogiques, ainsi que de l’AES/EBU. Ensuite, les extensions prennent le relai.

LIBERTÉ TOTALE DE CONFIGURATION

Après environ quarante-cinq secondes de démarrage, vous aurez tout le loisir de configurer à votre guise l’ensemble de la console. Pour cela, l’Avantis dispose d’une capacité de 144 faders librement assignables sur six couches. Agrémentée d’une petite touche de modernité grâce à son bandeau d’éclairage à LED situé à la base des faders, la personnalisation de l’espace de mixage est particulièrement redoutable. Glissez ce que vous voulez, où vous voulez, dans l’ordre que vous voulez. Que dire de mieux ?

La configuration personnalisée de chaque couche de faders est simplissime. Glissez-déposez !

Pour continuer dans cette perspective, l’Avantis dispose de 24 touches assignables (User-defined Keys) répartis à droite (16), au centre (six) et à gauche (deux) de la surface. Ils sont évidemment complétés par les boutons de raccourcis Copy/Paste/ Reset, ceux des assignations Pre/Post et Mix, ceux des Scene Safe, ainsi que ceux des fonctionnalités Freeze et GEQ Fader Flip, que l’on retrouve dans toute la gamme.

Les seize premiers switchs assignables, ou User-defined Keys, sur la partie droite de la surface.
 

S’ajoutent à cela huit groupes de Mute, ainsi que 16 DCA, dotés de la fonctionnalité DCA Spill qui permet le déploiement des faders concernés par la sélection d’un DCA, augmentant ainsi virtuellement la capacité de mixage de la console. Parmi les adaptations notables, la taille des écrans tactiles qui a permis d’implémenter dans le logiciel les boutons de menus généraux, qui sont physiques sur les séries dLive et SQ.

Une petite touche de fantaisie se niche à la base des faders… Ou comment éclairer la console par le bas.

 

Le tout est géré dans une bibliothèque de 500 scènes, avec les habituelles fonctionnalités de Safe Recall très complètes, Cue List ou encore temps de transitions et commentaires. Plusieurs profils d’utilisateurs sont gérables, avec protection par mot de passe, afin que chacun puisse sauvegarder ses propres configurations sans courir le risque de tout perdre par l’intervention d’un autre utilisateur.

EVERYTHING I/O

L’écosystème de l’Avantis, comme celui de ses consœurs, est très complet. Allen &
Heath utilise d’ailleurs les termes « Everything i/o » pour en parler : « Tout ce qui rentre et tout ce qui sort ». Cela permet de se projeter dans les configurations les plus avancées pour une gamme de console comme celle-ci. Tout d’abord, le port SLink, au format RJ45 de catégorie 5, supporte plusieurs protocoles et permet de connecter n’importe quel rack externe Allen & Heath : gigaAce, DX, GX, dSnake ou encore ME. Il donne ainsi accès à un flux maximum de 128 entrées et 128 sorties à travers un simple câble, mais également au contrôle des préamplis des racks.
Allen & Heath préconise le GX 4816 comme partenaire idéal, mais vous pourrez tout à fait utiliser vos propres modules Allen & Heath si vous en possédez déjà, limitant ainsi les investissements de base. Cependant, le moteur audio étant monté à l’intérieur de la console, l’architecture de contrôle est un peu différente de celle de la série dLive. Mais les possibilités ne s’arrêtent pas là, grâce à la présence de deux slots d’extensions de 128 entrées et sorties chacun. Des cartes d’extension optionnelles sont proposées afin d’ouvrir la porte aux protocoles MADI, Dante, Waves Soundgrid, gigaAce ou AES/EBU.

 

 

Le port réseau SLink permet de connecter n’importe quel rack d’extension Allen & Heath.

Les deux slots de 128 i/o repoussent les limites de l’Avantis en acceptant notamment les protocoles gigaAce, MADI, Waves et Dante.

De plus, afin de brasser tout cela de façon entièrement transparente et sans ponctionner de ressources de calculs, Allen & Heath a également implémenté la gestion de Tie Lines, sorte de grosse matrice permettant de faire transiter et de patcher jusqu’à 400 canaux d’entrées et de sorties. Imaginez alors les possibilités d’interactivité entre les différents éléments de votre écosystème (intercom, ordres, enregistrements…).

Enfin, un module interne avec connectique USB permet d’enregistrer des fichiers stéréo au format Wave 24 bits/ 96 kHz, mais également de lire des fichiers mono ou stéréo, aux formats Wave, MP3 ou Flac, 16 ou 24 bits et en 44,1/48/96 kHz.

TRAITEMENTS ET EFFETS

L’Avantis a décidemment tout d’une grande ! Chaque canal d’entrée dispose d’une chaîne de traitement audio très complète : gain, polarité, filtre passehaut, filtre passe-bas, deux points d’insertion, gate, égaliseur paramétrique, compression et délai.

Des émulations très fidèles de préamplis, compresseurs et égaliseurs graphiques de renom sont également disponibles en insert sur n’importe quel canal, et ce, sans utiliser de rack d’effet ni de plug-in externe. Il est également à noter que l’utilisation de ces émulations n’affecte en rien la latence ni les capacités de traitement ailleurs dans le système. Dans le même temps, chaque canal de sortie dispose du processing suivant : entrée externe, polarité, atténuateur (trim), insert, égaliseur paramétrique,égaliseur graphique 31 bandes avec contrôle aux faders et analyseur de spectre en temps réel (RTA), compression et délai. Allen & Heath jouit également d’une solide réputation dans le développement de ses émulations d’effets internes, rivalisant ainsi avec les meilleurs plug-ins du marché, et ne se prive pas de les proposer dans le RackExtra FX. Chaque effet occupe un rack parmi les 12 proposés et dispose de son propre retour stéréo, évitant de gaspiller des canaux d’entrées pour ce faire. On retrouvera ainsi une librairie très fournie d’effets et de traitements dynamiques de très haute qualité permettant de s’affranchir d’un quelconque équipement externe.

Chaque canal de mixage dispose de traitements complets, ainsi que de deux points d’insertion.

Douze racks d’effets internes de très bonne qualité permettent de s’affranchir d’équipement externe. L’Avantis propose également la fonction AMM (Automatic Mic Mixing), qui permet le mélange automatique de jusqu’à 64 sources vers une, deux ou quatre zones distinctes. Cette fonctionnalité est notamment extrêmement utile dans la gestion de plateaux de parole, où les intervenants peuvent être nombreux et les sources pas forcément identifiables visuellement.

Douze racks d’effets internes de très bonne qualité permettent de s’affranchir d’équipement externe.

DPACK : PASSEZ À LA VITESSE SUPÉRIEURE

Nativement, l’Avantis est donc dotée d’outils puissants de processing, d’effets et de traitements qui répondront parfaitement à la majorité des besoins des utilisateurs. Mais si vous en voulez encore plus, Allen & Heath vous propose d’effectuer une mise à niveau vers le dPack. Ainsi, vous aurez accès à des outils additionnels de processing issus de la série dLive.

Jusqu’à 16 modules Dyn8 (égaliseurs dynamiques et compresseurs multibandes) sont alors disponibles en insert sur n’importe quel canal sans aucune latence. De plus, vous aurez accès aux librairies de compresseurs Deep, aux modélisations de préamplis à lampes Dual Stage Valve Preamp, ainsi qu’à d’autres outils à mesure qu’ils seront implémentés dans la console.

Un investissement supplémentaire de 1 549 € HT, mais qui vaut largement son prix, tout en restant dans un budget global inférieur à 11 300 € HT. Un pas de géant vers la dLive, en quelque sorte, et qui fait la différence sur des projets nécessitant l’utilisation d’outils puissants et de très haute qualité.

CONTRÔLE

Bien que l’éditeur offline ne soit pas encore distribué, il est évident que cela ne saurait tarder, et ce, pour des plateformes Mac et PC. En attendant, vous pouvez d’ores et déjà installer les applications de contrôle pour iPad MixPad et OneMix, disponibles sur Apple Store.

L’application MixPad est un outil de mixage pour les utilisateurs expérimentés qui permet le contrôle mobile en Wi-Fi, via un routeur, d’une bonne partie des paramètres de mixage. Son utilisation est indépendante des opérations effectuées sur la console. Par exemple, un opérateur pourra utiliser la console pour mixer la façade, tandis qu’un second opérateur réglera les retours des musiciens directement depuis la scène. De plus, plusieurs iPad peuvent être connectés simultanément pour accroître encore les possibilités. L’application OneMix est quant à elle une version allégée de MixPad. Le contrôle est verrouillé pour un seul mixage d’auxiliaire. C’est donc typiquement une solution de personal monitor. L’utilisateur « admin » de la console autorise l’accès à un canal de mixage par iPad connecté via une connexion Wi-Fi, sans risque d’affecter les autres mixes ou le mixage principal de la façade. Il choisit également les paramètres auxquels les utilisateurs de OneMix auront accès via la configuration depuis la console. Une répartition des tâches et des responsabilités bien effectuées pour un maximum de confort et de sécurité.

 

Des fonctionnalités avancées font de l’Avantis une console particulièrement performante à tous les niveaux.

EXPÉRIENCE DE MIXAGE

Nous l’avons déjà évoqué lors des bancs d’essais réalisés par SONO Mag sur les séries dLive et SQ, la qualité est vraiment au rendez-vous ! Non seulement le workflow vous permet d’imaginer les configurations les plus folles pour votre système, mais l’absence de compromis sur la qualité du développement et de la fabrication fait vraiment la différence avec bon nombre de produits situés dans la même gamme tarifaire.

Rompu à mixer sur le système dLive, j’ai personnellement pu retrouver avec plaisir ou adapter instantanément l’ensemble de mes méthodes de mix sur l’Avantis, ainsi que la fidélité audio à laquelle je me suis depuis habitué. L’Avantis est un très bon produit, tout simplement. Il devrait trouver très rapidement sa place dans le paysage audio pro.

bilan

INNOVATION

Dans la lignée des consoles de dernière génération, donc très performante

QUALITÉ DE FABRICATION

Excellente

PERFORMANCES

Très bonnes

RAPPORT QUALITÉ/PRIX

Excellent

 

Un article de

Cédric Huet

Le mot du Chef Produit

Bruno DABARD

Munie d’une déclinaison du moteur audio de la dLive, l’Avantis bénéficie des qualités audio uniques de sa grande sœur : latence ultra courte, cohérence de phase quel que soit le chemin emprunté à travers la console, circuits de sommation en 96bit, …

Le bundle de plugins dPack permettra de retrouver les effets très appréciés des dLive, et notamment les nombreux compresseurs vintage ainsi que les terribles processeurs de dynamique Dyn8.

Proposant déjà une capacité de mixage conséquente pour une console de moyenne gamme, son format très compact au design superbe séduit tout le monde au premier regard et ne pénalise aucunement l’ergonomie grâce à la fluidité des 2 écrans très lisibles.

Il est de tradition de mentionner ici à qui s’adresse le produit … En me posant la question et en mettant en regard son prix, sa capacité, ses qualités audio et son ergonomie, je me demande plutôt à qui elle ne s’adresserait pas !!??

DISTRIBUTEUR : Algam
GARANTIE FABRICANT : 2 ans
DÉVELOPPEMENT : Grande-Bretagne
FABRICATION :  Chine
TARIF CONSEILLÉ : 9 698 € TTC
Moyenne du prix public constaté chez 3 revendeurs français majeurs à date de parution
CARACTÉRISTIQUES FABRICANT
Marque :  Allen & Heath
Modèle : Avantis
MIXAGE AUDIO
Canaux de mixage :  64 full-processing
Bus de sorties : 42 full-processing
DCA : 16
Points d’inserts : 2 par canal d’entrée
Tie Lines : 400 i/o
Faders Strips : 144 (6 couches de 24 faders)
Traitements / FX : 12 moteurs d’effets et traitements dynamiques
CAPACITÉS E/S
Entrées Micro / Ligne : 12 sur XLR
Sorties Ligne : 12 sur XLR

AES/EBU :  1 entrée stéréo sur XLR avec SRC
2 sorties stéréo sur XLR
Port S-Link : 128 E/S sur différents protocoles (GigaAce, GX, DX, dSnake, ME)
Slots d’extension : 2 slots de 128 E/S à 96 kHz

PROCESSING

Cœur : XCVI FPGA
Fréquence d’échantillonnage : 96 KHz
Résolution DSP : 32 bits
Latence :  0,7 ms (AD / DA)
Réponse en fréquences : 20 Hz – 30 KHz
Distorsion (THD + N) : 0,0015 %
Rapport signal / bruit du système : – 92 dB
Plage dynamique : 109 dB
 
ALIMENTATION & DIMENSIONS
Tension d’alimentation : 100 – 240 V
Fréquence d’alimentation : 50 – 60 Hz
Consommation : 150 W max
Dimensions : 917 x 627 x 269 mm (sans fly-case)
Masse :  26 kg (sans fly-case)

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This