Audio-Technica ATH-M60x

Audio-Technica ATH-M60x

Audio-Technica ATH-M60x

décembre 2018 | Test Son

un article de

fabrice chantôme

Le supra petit frère

Chez Audio-Technica, dans la famille des casques fermés à usage professionnel, il restait une place libre entre le best-seller ATH-M50x imbattable dans sa tranche de prix et le haut de gamme ATH-M70x, parfois critiqué pour la sécheresse de son médium-aigu. Voici donc, pour combler ce manque, l’ATH-M60x qui reprend le haut-parleur du 50x, mais le loge dans une coque plus compacte dite supra-aurale, souvent appréciée des preneurs de son.

On ne change pas une équipe qui gagne et la firme japonaise est sans doute consciente de la grande qualité du hautparleur de 45 mm de diamètre à large ouverture et à aimant en néodyme équipant le célèbre ATH-M50x. Il s’illustre par un registre grave bien contrôlé avec une très faible distorsion et une restitution très vivante et dynamique, ce qui le fait apprécier comme casque de retour en studio, en particulier par les batteurs. Les bobines en aluminium sont recouvertes de cuivre et l’impédance du 60x est assez basse : 38 Ω comme pour son frère aîné, ce qui le rendra facile à alimenter. La sensibilité a même été revue à la hausse de trois décibels pour atteindre 102 dB/mW. La puissance maximale admissible et la bande passante n’ont en revanche pas changé, respectivement 1 600 mW à 1 kHz et 15-28 000 Hz sans que le constructeur ne précise sous quelle tolérance. La première différence visible entre les deux modèles est la taille plus réduite du nouveau venu. C’est logique car les oreillettes d’un casque supra-aural viennent se poser sur les oreilles au lieu de les entourer et de prendre appui sur le crâne. Sa masse est plus modeste aussi :
200 g au lieu de 285. Par contre, les coques du ATH-M50x pouvaient effectuer une rotation à 90° appréciée de certains DJs, ce n’est plus le cas sur l’ATH-M60x.

UNE FINITION AMÉLIORÉE

Situé un peu plus haut en termes de prix, l‘ATH-M60x peut justifier cette évolution par une meilleure qualité de finition. Tout d’abord, les arceaux ne sont plus en plastique (certes robuste) mais en aluminium brossé. Ils n’en seront que plus solides tout en gagnant en finesse et en élégance. L’identification des oreillettes reste discrète mais le marquage L et R pour « left »
et « right » à la peinture blanche est bien visible. Autre changement majeur, les coussinets d’oreille ainsi que la garniture de l’arceau principal sont à mémoire de forme et renferment un gel amélioré par rapport à celui utilisé dans le modèle grand public ATH-MSR7. Le confort devrait être optimal… Tant mieux, car c’est une question sensible chez beaucoup de casques de ce type, vite fatigants à cause de la pression exercée sur les oreilles de l’auditeur. Fidèle à ses habitudes sur la gamme pro, Audio-Technica livre son ATH-M60x avec trois câbles : en version longue de 3 m de long, spiralée ou non, en version courte et droite de 1,2 m. Le connecteur standard est un mini-jack, mais un adaptateur jack 6,3 mm doré et vissable est fourni. On trouve côté oreille gauche le connecteur avec trait de repérage blanc où le câble vient se verrouiller par rotation d’un quart de tour. Cette sécurité sera bien appréciée en usage pro, de même que l’épaisseur de la gaine de protection du câble qui n’a rien à voir avec celle des produits grand public. Pour le dernier accessoire fourni, saluons la grande taille de la pochette de transport de l’ATH-M60x. Le casque et un câble y rentreront sans effort, ce qui n’était pas jusqu’alors le cas avec d’autres modèles de la marque où le rangement se faisait au millimètre près. Cette généreuse pochette nous fait presque pardonner l’absence d’une boîte de transport plus protectrice, mais qui serait aussi un peu plus encombrante.  

Share This