AUDIO-TECHNICA Série 5000

AUDIO-TECHNICA Série 5000

AUDIO-TECHNICA Série 5000

octobre 2019Test Son

Petit scarabée devient grand

Nous l’attendions de pied ferme, la voilà tout juste sortie du carton : la nouvelle série 5000 impose le respect. Et le constructeur japonais n’a pas fait les choses à moitié. On retrouve toutes les fonctions et la qualité qui situent ces machines en première division des liaisons HF analogiques. Utilisateurs professionnels et exigeants, SONO Mag explore pour vous les particularités de cette séduisante série.

PREMIER COUP D’ŒIL

Le double récepteur au format 1U est équipé d’une armature métallique robuste qui assure un parfait maintien de la machine dans un rack 19”. En face avant, deux écrans OLED regroupent les infos nécessaires sur l’émetteur : fréquence, niveau de pile et puissance d’émission. Pour la réception, deux larges bargraphs indiquent le niveau de RF des antennes A et B. Un rotatif de contrôle permet d’accéder au menu déroulant, qui occupe alors une portion de l’écran bien choisie, ce qui laisse tout de même un visuel fort pratique sur l’essentiel des informations. Un peu déconcertant au début de l’utilisation, le rotatif tourne « à l’envers » de ce que l’on a l’habitude. Pour descendre d’une ligne, il faut donc tourner à gauche…

L’arrière de la machine est sobre et efficace. Il faudra enclencher, dans le menu, l’alimentation pour les antennes actives le cas échéant. La sortie BNC out est capable d’alimenter sept autres récepteurs, soit 16 liaisons, c’est très pratique. Au niveau de l’audio, deux sorties XLR assurent l’analogique, elles sont équipées d’un lift. Côté numérique, il existe deux types de récepteurs, avec et sans option Dante. Je regrette le port Dante unique qui ne permet pas de redondance dans le cas d’une installation avec réseaux primaires et secondaires.

Un article de

MAtthieu speck

Pin It on Pinterest

Share This