Binaural natif

Binaural natif

Binaural natif

juin 2019Tutoriel Son

Un article d'

Eric Moutot

La prise de son bio

La notion de binaural natif s’exprime en miroir des solutions numériques permettant de recréer un univers sonore immersif binaural à partir d’éléments au format multicanal ou Ambisonic. Le principe de la prise de son binaurale native est de placer deux capteurs électro-acoustiques dans une position la plus proche de sur celle des tympans, sur une tête artificielle ou celle du preneur de son.

En exemple de tête artificielle, la tête Neumann KU100, utilisée depuis des décennies sur des captations musicales ou d’ambiances sonores. Mais avec le récent engouement pour l’immersion sous toutes ses formes, de multiples fabricants ont créé leur outil, et Soundman, le fabricant des micros que nous testons dans ce numéro, n’y fait pas exception avec son modèle de tête en strates de bois. Mais la prise de son binaurale native est aussi possible en plaçant les capteurs dans les conduits auditifs du preneur de son. Cette solution permet des mises en œuvre rapides, et surtout très discrètes par rapport à tout autre système, les têtes artificielles, par exemple. Sans oublier l’aspect économique, une tête de captation binaurale coûtant jusqu’à plusieurs milliers d’euros, environ 8 000 € pour la KU100 ! Tout en présentant en illustration certaines des différentes solutions existant sur le marché en termes de kit de prise de son native, sans doute est-il utile de rappeler le principe de la captation binaurale, qui mène au son 3D.

L’AUDIO 3D, COMMENT ÇA MARCHE ?

Tout d’abord, désacralisons le son immersif, ou 3D. Il ne s’agit ni d’une nouveauté ni d’une découverte. Chacun de nous baigne en permanence, et depuis sa naissance, dans un champ sonore en trois dimensions, et sans s’en être plus que cela préoccupé. Autrement dit, le son immersif a toujours existé et la nouveauté réside uniquement dans la possibilité offerte aujourd’hui par la technologie, et en particulier la puissance de calcul des ordinateurs, de restituer à l’auditeur un champ sonore en trois dimensions créé de toutes pièces. Là n’est pas notre propos, la prise de son binaurale native n’utilise aucun artifice numérique. On est dans du son « bio ».

Pin It on Pinterest

Share This