Câbles Ethernet

Câbles Ethernet

Câbles Ethernet

mars 2022Tutoriel Entretien

Au service du transfert de données

Apparus dans les années 1970 dans l’univers de l’IT (l’informatique), les câbles Ethernet ont envahi peu à peu tous les métiers du spectacle, de l’événementiel au broadcast et à l’intégration, pour le son comme pour la lumière et la vidéo. Vu de loin, ces câbles se ressemblent, utilisant tous comme connecteur la fiche 8P8C, ainsi qu’un câble à huit conducteurs.
À y regarder de plus près, il existe de multiples paramètres qu’il convient de comprendre pour réaliser, en conscience, le choix du câble adapté à son besoin.

Les liaisons Ethernet sont régies par la norme IEEE 802.3, qui définit le standard de transmission des données dans un réseau local. En fait, il existe une vingtaine de variantes de cette norme, selon le type et le diamètre des câbles. En évitant de nous égarer dans la jungle souvent inexpugnable de ces normes, nous allons tout faire pour y voir plus clair dans les applications des liaisons Ethernet aux métiers du son, de la lumière et de la vidéo.

L’agencement d’un câble Ethernet

On retrouve invariablement aux extrémités du câble deux fiches 8P8C, l’appellation officielle du connecteur utilisé pour les liaisons Ethernet. Dans nos métiers, on connaît mieux la 8P8C sous le nom de fiche RJ45. Elle dispose de huit contacts, agencés en ligne dans un support en plastique, qui vient s’insérer dans une embase femelle pour assurer la liaison. Une languette de verrouillage évite les débranchements intempestifs.
Nous verrons que pour les utilisations dans un environnement non fixe, en événementiel par exemple, les frêles connecteurs Ethernet ont été adaptés en recevant des coques de protection qui peuvent les rendre extrêmement résistants et augmentent leur fiabilité dans le temps.
Pour relier les fiches entre elles, on utilise un câble à huit conducteurs, organisés en quatre paires, elles-mêmes plus ou moins torsadées entre elles, et possiblement protégées d’un ou de plusieurs blindages. C’est principalement dans les caractéristiques du câble utilisé que se jouent les performances de la liaison Ethernet.

Les catégories de câbles

La classification des câbles fait l’objet d’une normalisation internationale. Nous pouvons ainsi, d’un fabricant à l’autre, nous y retrouver dans les caractéristiques. Depuis le pionnier CAT 5, aujourd’hui abandonné au profit du CAT 5e (le e ajouté provient du terme anglais enhanced, qui signifie amélioré), les propositions ont évolué en CAT 6 et CAT 6a (a pour advanced, soit avancé en français), puis CAT 7 et CAT 7a, et le CAT 8 est en ligne de mire pour nos usages. Plus le chiffre est élevé, plus les capacités de débit du câble sont importantes.
À l’intérieur de ce câble, quatre paires de conducteurs, qui peuvent être droites, mais plus généralement torsadées deux à deux. Découvert à la fin du XIXe siècle par le scientifique Alexander Graham Bell, lors de ses travaux sur le développement des lignes téléphoniques sur de longues distances, le principe du torsadage des paires permet de limiter les interférences dans les signaux transmis.
Dès lors que les conducteurs d’un câble RJ sont torsadés, la référence de la liaison sera enrichie des lettres TP, pour Twisted Pair.

Nous avons classé par ordre croissant de diamètre les différents échantillons de câbles qui nous ont été fournis par le fabricant Sommercable. Nous constatons de vraies différences de dimensions. Globalement, plus la catégorie du câble est élevée, plus son diamètre est important.

Un article d'

Eric Moutot

DANS LA MÊME RUBRIQUE, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This