DAP Audio PSS-110 MKIII

DAP Audio PSS-110 MKIII

DAP Audio PSS-110 MKIII

juillet 2019Dossier du mois

Ce produit élancé est esthétiquement très réussi. La grille intégrale doublée d’un tissu acoustique en face avant participe pleinement à ce bel effet. Sa masse est en adéquation avec son apparence, 12,8 kg, l’une des plus sveltes de ce test. Ce poids réduit vient de l’emploi d’une batterie lithium-ion. Autre fait marquant, le panneau de contrôle n’est pas situé à l’arrière mais au-dessus de l’enceinte. Pratique pour une utilisation posée sur une table, ce montage offre beaucoup moins de visibilité et de facilité d’accès une fois l’enceinte hissée sur un pied. Le récepteur HF quant à lui reste positionné à l’arrière de l’enceinte.

Le réglage de volume du micro HF se fait directement sur le récepteur. La PSS-110 MKIII possède un lecteur de clé USB avec réglage de volume. L’entrée ligne micro sur combo jack/XLR est associée à un sélecteur de niveau d’entrée et à un réglage de volume. L’entrée auxiliaire sur prise RCA cinch ou mini-jack possède lui aussi son réglage de volume. Un petit égaliseur deux bandes graves/aigues permet d’ajuster le timbre. Une sortie ligne « out » symétrique, un potentiomètre de réglage de niveau général et quatre LEDs d’état de la batterie complètent l’ensemble.

Le Voice priority coupe complètement la musique, le temps de retour est de l’ordre de trois secondes. Cela nous semble un peu exagéré. L’arrière de l’enceinte est intégralement consacré à la partie microphone HF. La présence de deux antennes ne signifie nullement une réception diversity, mais simplement la possibilité de glisser deux récepteurs. C’est confirmé par la présence de deux docks de charge. Reste à trouver un deuxième récepteur et un deuxième microphone… L’utilisation de ces docks de charge nécessite de glisser dans le micro deux batteries rechargeables de type LR6. Ne pas tenter de recharger de simple piles alcalines. Le microphone, déjà rencontré avec un autre logo, est d’excellente facture. L’étroitesse de l’enceinte rend l’utilisation du trolley délicate, la course de vitesse et les virages brusques sont à éviter.

un article de

aurore bouit / thierry brugier

Pin It on Pinterest

Share This