ELATION DARTZ 360

ELATION DARTZ 360

ELATION DARTZ 360

juillet 2019 | Test Lumière & Vidéo

Viser le Bull’z Eye

Elation nous a habitués à une gamme complète et bien fournie avec des solutions originales. Dans la famille des projecteurs beam, ils placent, entre autres, le Dartz, compact et singulier, avec un moteur LED 50 W RVB. En plus de cette particularité, il peut tournoyer à l’infini, prendre ses ordres sans fil ainsi qu’en ArtNet ou KlingNet. Quels sont donc les objectifs ciblés par ces « Flechette’z » ? Allons-nous avoir à faire à une partie de Killer ou de 501 ? Qui s’alignera devant la cible ?

L’ASPECT, LE SYSTÈME D’ACCROCHE, LA MANIPULATION, LE MODE D’EMPLOI

Le Dartz 360 que nous avons reçu est en flight-case trolley prévu pour deux appareils. C’est un bel étui qui s’avère bien pratique. Il est fourni avec deux omégas et une alimentation Powercon TrueOne. La masse de 12,7 kg est tout à fait raisonnable. Les proportions sont bonnes. La forme de la tête légèrement fuselée fait vaguement penser à un corps de fléchette. On y trouve un blocage pan et tilt, ce qui ne se voit pas souvent sur des sources de ce genre et de ce gabarit. Les poignées sont larges et solides et cachent partiellement une antenne WDMX, qui ne fonctionne qu’avec le système fourni par Elation, le E-Fly. Un afficheur LED, non tactile mais sur batterie, agrémenté de six boutons, équipe la façade de la base. Sur ce même bord, il y a aussi un voyant pour le WDMX et un port USB pour les mises à jour. De l’autre côté, on trouve toute la connectique et le porte-fusible. C’est-à-dire deux port RJ45, du Powercon TrueOne entrée/ sortie et du DMX XLR cinq broches entrée/sortie. Le mode d’emploi, téléchargeable, répond à la demande mais n’est disponible qu’en anglais. Prévoyez un effort de traduction…

LA SOURCE ET L’OPTIQUE

Le Dartz 360 est alimenté par un moteur LED RVB de 50 W. La combinaison avec une belle lentille lui permet de piquer les yeux et de créer, d’un trait décidé et efficace, des ambiances qui ont besoin de volumes et de reliefs. Son ouverture à 3° pourrait a priori le limiter à un effet beam efficace. C’est sans compter sur l’astucieuse combinaison de son frost et de son focus, qui autorisent un effet wash plutôt efficace et surprenant ! En projection, une fois le focus effectué avec rapidité, on se rend compte que le point chaud est excentré. A 5 m sur un impact d’environ 27 cm, on le voit très bien. Ceci dit, c’est loin d’être un drame, et cela n’a aucun impact sur l’efficacité de la machine. C’est juste histoire de trouver un petit défaut… Côté éclairement, le Dartz est redoutable pour si peu de puissance. On tourne autour des 70 000 lux entre l’allumage et le dérating, ceci toujours à 5 m.

Un article de

Jerome Malen

DANS LA RUBRIQUE LUMIÈRE & VIDÉO, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This