EON ONE Compact

EON ONE Compact

EON ONE Compact

septembre 2020Test Son

La poursuite de la lignée EON par JBL

On ne présente plus le fabricant à la signature orange ni sa série Eon. La première enceinte de cette grande famille fut commercialisée en 1995 sous le nom de Eon 15P. Eon One est une série de trois enceintes, dont deux sont des systèmes de type colonne, avec et sans batterie. La troisième, testée aujourd’hui, est de type compact, voire ultra-compact, et peut fonctionner sur batterie.

PREMIÈRE APPROCHE

Ultra-compacte et ultra-légère, Eon One a tout d’une enceinte nomade. La maniabilité assurée par une large poignée est au rendez-vous. Elle pourra trouver sa place posée au sol en configuration retour pour musicien ou bien sur un pied standard pour une exploitation en tant que petite façade. Sa finition soignée et sobre lui confère une place de choix dans les lieux de prestige (salons, hôtels, bars lounge…).

DE PLUS PRÈS

Cette enceinte amplifiée de type Bass-reflex est équipée d’un haut-parleur de 8” et d’un petit tweeter de 1” monté sur un pavillon de 100 x 60°. Les puissances indiquées par JBL sont respectivement de 100 W pour le grave et de 20 W pour l’aigu, et cela sans aucune autre indication, avec un niveau maximum de 112 dB SPL. La section de mixage possède quatre voies et est composée de deux entrées microphone ou ligne avec connecteur combo XLR jack 6,35 mm, d’une entrée ligne, dotée elle aussi d’un jack 6,35 mm, et d’une entrée auxiliaire au format mini-jack 3,5 mm. Pour clôturer le chapitre des connections, évoquons la présence d’une sortie casque, d’un jack « Pass Thru », de deux prises USB délivrant une tension de 5 V, avec une puissance de 1 et 2A, et bien entendu d’une embase secteur mâle de type IEC C14.

EXPLOITATION

Le branchement des différentes sources à l’enceinte ne devrait pas poser de difficulté. Le 48 V présent sur l’entrée 1 permet l’utilisation d’un microphone réclamant ce type d’alimentation. L’entrée 2 est plus adaptée aux micro-phones dynamiques. Ces deux premières entrées peuvent bien sûr recevoir une source de type ligne, si la sélection Micro/Ligne a correctement été faite. Les instruments, à haute impédance, peuvent quant à eux être connectés à l’entrée 3. Les appareils mobiles de type tablettes et smartphones se dirigeront vers l’entrée 4. Une fonction « ducking » permet d’atténuer automatiquement les entrées 3 et 4 lorsqu’on utilise un microphone connecté à l’entrée 1 ou 2.Voyons maintenant comment exploiter l’ensemble des fonctions en mode auto-nome, c’est-à-dire sans avoir recours à l’application dédiée disponible pour tablette ou smartphone, pour sys-tème Android ou iOS. Le sélecteur CH Select permet de sélectionner le canal à régler ou configure le mode mixage des sources. Il est important de bien visualiser le mode dans lequel nous nous trouvons, réglage d’une entrée ou mixage de l’ensemble des quatre entrées. Si la LED verte jouxtant un des numéros de canaux d’entrée est allumée, nous sommes dans le mode CH Mode (réglage de la voie d’entrée). Les quatre potentiomètres rotatifs ajustent pour cette voie sélectionnée le niveau de grave, de médium, d’aigu, ainsi que le niveau de réverbération. En agissant sur le sélecteur CH Select après avoir fait défiler CH1, CH2, CH3 et CH4, les quatre LEDs s’allument ensemble, nous sommes alors dans le mode mixage, Mix Mode. Les rotatifs deviennent les réglages de niveaux de chaque entrée.

un article de

aurore bouit / thierry brugier

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This