LES DÉFERLANTES

LES DÉFERLANTES

LES DÉFERLANTES

octobre 2016 | Reportage Son

Un article d'Eric Moutot

La force du collectif

En quatre jours, la dixième édition des Déferlantes a accueilli 55 000 spectateurs et totalisé plus de quarante concerts sur les deux scènes principales ; Tryo, Nekfeu, Louise Attaque, Casseurs Flowers ou encore Elton John, ce festival s’ouvre à tous les styles – de la pop au rock et du hip hop à l’électro – l’idée étant de mélanger les générations. Les enfants viennent pour Bigflo & Oli, les parents pour Les Insus. Mais qui peut imaginer que l’accès pour le matériel d’un tel événement se limite à un petit porche en pierre ? Il a été dit que la foi déplace des montagnes. La preuve.

Le festival se déroule dans le domaine du château de Valmy. Cette magnifique demeure a été bâtie de 1888 à 1900 sur les hauteurs d’Argelès-sur-Mer, sur la volonté de Jeanne Bardou-Job, héritière du fabricant de papier à cigarettes. Le temps de l’événement, le parc du château, les communs, mais aussi désormais la pinède, accueillent équipes, partenaires, artistes et festivaliers. Situé dans la pinède, le village ouvre à 14 h dans une ambiance de joyeuse kermesse, entre food trucks, stands partenaires et scène découverte. Le parc où se trouvent les deux scènes principales est accessible dès 17 h. Les concerts s’y déroulent sans interruption de 17 h 30 à 2 h du matin.

LA GENÈSE

Le festival des Déferlantes est né d’une amitié entre David Garcia et Christophe Samitier, tous deux passionnés de musique et profondément ancrés dans l’identité catalane. L’un a été le programmateur du Médiator, salle bien connue de Perpignan. L’autre a travaillé dans la musique électronique en Espagne. Ensemble, ils organisent un premier festival en 2006, Argelès Rock, affichant entre autres Mickey 3D et Aston Villa. Pour la suite, laissons la parole aux fondateurs.

Newsletter

Rejoignez la mailing list de SONO Mag et recevez chaque semaine les dernières News.

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Share This