Impédance équivalente

Impédance équivalente

Impédance équivalente

octobre 2021Tutoriel Son

Enceintes électro-acoustiques

Pour des raisons économiques ou de facilité de câblage, il est souvent utile de grouper plusieurs enceintes de diffusion sur une même ligne d’amplification. Chaque enceinte dispose de sa propre impédance, les valeurs fréquemment rencontrées étant 4, 8 ou 16 Ω. En fonction du mode de branchement des enceintes entre elles, il est possible, dans une certaine mesure, de choisir son impédance équivalente et, ainsi, d’optimiser la valeur de charge vue par l’ampli.

L’IMPÉDANCE, UNE HISTOIRE D’ASSOCIATION

On trouve dans les caractéristiques de l’ampli les données en Ω (ohms), qui indiquent soit la valeur minimale de l’impédance que l’on peut relier – elle est communément de 8 Ω, parfois de 4 Ω, voire de 2 Ω –, soit les performances obtenues pour une impédance donnée – fig 1. Sur chaque enceinte, on trouve également une valeur d’impédance, qui est souvent de 16 Ω ou 8 Ω. Lorsqu’une seule enceinte est reliée au canal d’amplification, l’association obtenue donne les performances annoncées par le fabricant. Lorsque l’on relie plusieurs enceintes, on a une certaine latitude dans les choix de câblage, avec des conséquences directes sur l’impédance équivalente obtenue.

L’IMPORTANCE DE LA POLARITÉ

Même si, avec une diffusion à une seule enceinte, cela a peu d’importance, autant prendre de bonnes habitudes – fig 2. Pour relier ampli et enceinte, il faut respecter la polarité. On repère « la phase » par la couleur ou le signe +.

ASSOCIER DES ENCEINTES EN SÉRIE

Si on veut associer deux enceintes à un canal d’ampli, deux possibilités de câblage existent. On peut les relier dans un mon-tage dit « en série » – fig 3. Le calcul de l’impédance équivalente d’un tel montage est très simple, il suffit d’additionner les deux valeurs.

Ze = Z1 + Z2

Par exemple, pour Z1 = 8 Ω et Z2 = 4 Ω

Ze = Z1 + Z2 = 8 + 4 = 12 Ω

Le même principe de calcul s’applique quel que soit le nombre d’impédances en série. On additionne et on obtient l’impédance équivalente.

Sur la figure 4,Ze = Z1 + Z2 + Z3

Nous notons que l’impédance équivalente sera toujours supérieure à la plus élevée des impédances de la série. Du point de vue de notre ampli, nous sommes donc garantis de ne jamais descendre sous l’impédance minimale admise, dès lors qu’aucune des enceintes n’a une valeur inférieure à celle qu’il autorise. En fabricant ainsi des dipôles (c’est ainsi qu’on désigne un circuit électronique à deux bornes, comme une enceinte) d’une impédance supérieure à la valeur de chaque enceinte utilisée, on peut adap-ter le montage à une sortie d’ampli. Par exemple, on dispose de deux enceintes de 4 Ω et d’un ampli qui accepte un minimum de 8 Ω, 4 + 4 = 8, le tour est joué avec un montage en série. Un bémol toutefois avec ce montage en série si le circuit se rompt à quelque endroit. Toutes les enceintes reliées deviennent alors muettes.

Un article d'

Eric Moutot

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This