L-Acoustics K3

L-Acoustics K3

L-Acoustics K3

décembre 2020Reportage Son

Un K2 compacté et optimisé pour l’usage quotidien

En 2005, L-Acoustics initiait avec le Kudo une nouvelle génération de line array qui devait l’amener à devenir leader du marché, en termes de chiffre d’affaires, mais aussi d’image. La sortie d’un nouveau venu dans cette gamme est donc un événement retentissant. SONO Mag, invité à la présentation du système parmi une demi-douzaine de prestataires, vous livre les tenants et aboutissants de ce qui pourrait bien devenir un nouveau standard.

Après avoir été accueillis par Franck Surena (responsable commercial) et Mary-Beth Henson (responsable presse et réseaux sociaux), Germain Simon (ingénieur d’application et responsable de communication produit) nous présente le positionnement et les spécificités du K3.

POURQUOI UN K3 ?

La finalité du K3 est de compléter l’offre de la marque avec un produit intermédiaire entre Kara et K2, qui soit optimisé pour sortir tous les jours, a contrario des K1-K2, pensés pour des événements d’envergure importante. Plutôt que d’adopter par principe une architecture à base de 10”, les équipes de L-Acoustics ont préféré analyser de façon exhaustive les besoins de leurs différents marchés pour déterminer ce qui fait qu’un produit devient le meilleur outil dans une utilisation quotidienne, puis décortiquer leur gamme actuelle sous cet œil nouveau afin de conserver ce qui va dans ce sens et de corriger ce qui fait obstacle. Le K3 apparaît alors comme la synthèse des atouts du K2 et du Kara : il conserve la bande passante généreuse des K1/K2, qui permet une utilisation musicale à forte puissance sans adjonction obligatoire de lignes de renforts de grave, tout en briguant les facilités de transport et de déploiement des Kara/Kiva.

POSITIONNEMENT SUR LE MARCHÉ

Le gabarit et l’architecture acoustique du K3 le placent en frontal du double 12” disponible chez un concurrent américain. Toutefois, en termes de périmètre d’application et de volonté commerciale, il englobe un marché plus vaste qui le confronte aux produits en 10”. Il convient donc d’interpréter la communication de la marque, qui indique que « le K3 offre la sonorité des 12” avec les dimensions des enceintes en 10” au sens applicatif et non strictement géométrique ».

L’avantage concurrentiel du K3 sur ce vaste périmètre d’application est la restitution d’un haut niveau de pression SPL, allié à une bande passante étendue dans les basses fréquences. En effet, comme le signale Germain Simon : « La conception des enceintes sur cette part de marché est typiquement d’offrir un haut niveau de pression au détriment de la bande passante, ou l’inverse. La conception de K3 permet d’offrir les deux. »Le postulat est donc de délivrer un grave qui se suffit à lui-même en termes de restitution auditive, l’adjonction éventuelle de renforts KS28 devenant simplement une question de sensation sur les concerts qui demandent de l’infra. Un accent particulier a été mis sur la compatibilité de couleur sonore vis-à-vis du K1 et du K2, de manière à ce que le K3 puisse réaliser l’out-fill de ses aînés.

COMPACT SUR TOUS LES FRONTS

Le K3 est 25 % plus léger et 33 % moins large que le K2. Il est équipé du même système d’accroche que ce dernier, au sens strict. Une décision qui a participé à réduire le prix de revient de l’enceinte grâce à une économie d’échelle dans la production des pièces, mais aussi à réduire le délai de mise sur le marché. Les ingénieurs en mécanique se sont uniquement concentrés sur l’optimisation des quelques petits points noirs issus des retours de terrain du K2. Le basculement en deux voies actives fut une décision essentielle pour réduire le prix du K3 : par l’économie évidente des haut-parleurs de 17 cm, mais aussi par l’allégement substantiel du coût d’amplification qu’il génère. Il est en effet possible d’alimenter six enceintes par ampli LA12X ou une ligne de 18 enceintes avec un LA-Rack.

Un article de

frank gillardeaux

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This