l’Alliance des professionnels de l’événementiel, du spectacle et de l’audiovisuel

l’Alliance des professionnels de l’événementiel, du spectacle et de l’audiovisuel

l’Alliance des professionnels de l’événementiel, du spectacle et de l’audiovisuel

24 Oct 2020 | News Éco & Social / Divers

Quand les pros retroussent leurs manches

Créée à l’initiative du Seinep, avec l’appui de la Ficime, l’Alliance des professionnels de l’événementiel, du spectacle et de l’audiovisuel, qui regroupe les marques emblématiques de la fabrication et la distribution de matériel audiovisuel, s’est donné pour mission de fédérer une profession qui, plus que jamais, a besoin de soutien pour surmonter la crise de la Covid-19, mais aussi pour engager des actions sur le long terme. Jean-Marie Le Guen, son secrétaire général, fait le point sur la situation. 

SONO Mag : Quelles sont les actions que l’Alliance a déjà menées ?

Jean-Marie Le Guen : Avec l’appui des deux organismes auxquels nous sommes affiliés, nous avons engagé de nombreuses actions depuis le début de la crise. Nous avons mené des échanges avec les principaux ministères et le Medef, des échanges hebdomadaires entre dirigeants sur les problématiques actuelles, et ce, dans le respect des règles propres à un syndicat professionnel.

SONO Mag : Dans quels domaines ?

J.-M. L. G : A court terme, notre priorité est de fournir un appui opé-rationnel aux entreprises pour surmonter la crise sanitaire. Les sujets abordés sont donc avant tout d’ordre économique et social. A plus long terme, nous engageons une réflexion sur les sujets clés que sont la formation, la transition numérique et la transition écologique.

SONO Mag : Quelles sont vos ambitions ?

J.-M. L. G : Notre seule ambition est d’aider les entreprises du secteur et leurs salariés, en assurant leur survie économique, d’abord, puis en développant la visibilité de nos métiers, souvent dans l’ombre. Pour cela, il faut rassembler largement et construire un dialogue avec les autres organisations comme le Synpase, la Ficam ou le Prodiss.

SONO Mag : Et, plus précisément, que propose l’Alliance pour faire face à la situation actuelle ?

J.-M. L. G : Notre objectif est l’inclusion de nos activités dans le plan tourisme, sans condition de perte de chiffre d’affaires et avec effet rétroactif, car nous sommes totalement dépendants de ces secteurs. Nous aurons aussi des propositions pour favoriser l’investissement.

SONO Mag : Qui sont les adhérents de l’organisation ?

J.-M. L. G : A l’instant T, nous enregistrons une bonne vingtaine d’ad-hérents fabricants et distributeurs, représentatifs de tous les segments. Ceux-ci comptent parmi les marques les plus emblématiques du marché : Active Audio, Algam, ALV France, ALP flight cases / STS France, APG, Arbiter, ASD, Audiolead, Audiopole, Audio-Technica, Chauvet, Coda Audio, d&b Audiotechnik, Dimatec, DV2, ESL, Expelec, Freevox, Oliverdy, Minuit Une, L-Acoustics, Robe, Sennheiser. Le bureau est aussi représentatif de la diversité des métiers : audio, vidéo, lumière, structures, formation.

SONO Mag : Quels sont les critères d’admission pour devenir membre ?

J.-M. L. G : Nous nous focalisons sur les fabricants et distributeurs, qui manquaient de représentation. Mais nous invitons les autres métiers à afficher leur soutien, via un statut de partenaire ou de soutien. Ils pour-ront ainsi faire figurer notre logo sur leurs supports de communication.

SONO Mag : Avec quelles autres instances débattez-vous des probléma-tiques de nos métiers ?

J.-M. L. G : Nous entretenons un dialogue historique et naturel avec le Synpase et la Ficam, notamment au sujet des micros sans fil. Nous échangeons aussi avec l’APWPT – dont le Seinep est membre – au niveau européen, mais également Eurocommerce, via la Ficime. Enfin, nous avons initié des échanges avec le Prodiss et l’UDFM.

SONO Mag : Quels avantages retirez-vous de votre affiliation au SEINEP et la FICIME ?

J.-M. L. G. : D’abord la reconnaissance – par les pouvoirs publics notamment- d’un syndicat et d’une fédération professionnels établis de longue date et qui s’inscrivent dans la durée. Ensuite une large gamme de services aux adhérents pour les accompagner dans leurs probléma-tiques opérationnelles. Ainsi nous avons pu analyser et expliquer très tôt, parfois quelques heures après la publication officielle, les évolutions des textes et procédures impactant les activités ; je pense notamment à l’activité partielle mais aussi aux protocoles sanitaires. Ces derniers mois, notre réactivité et la pertinence des informations communiquées a fait la différence pour de nombreux adhérents. Nous pouvons nous appuyer sur l’équipe d’experts de la FICIME qui entretient des relations privilégiées avec les administrations et ministères, le SEINEP assurant le lien avec les actions purement syndicales.

ET MAINTENANT ?

L’Alliance est passée de la parole aux actes. Le 4 septembre, Lise Magnier, députée de la Marne, que les fabricants et distributeurs de matériel audiovisuel et scénique remercient chaleureusement pour son soutien, a porté la parole de l’Alliance auprès du Premier ministre Jean Castex. Il nous appartient maintenant de faire bloc et d’adhérer, afin que les problématiques de nos métiers soient enfin reconnues.

Pin It on Pinterest

Share This