Laurent Gerra en tournée

Laurent Gerra en tournée

Laurent Gerra en tournée

octobre 2019Reportage Son

70 voix pour un seul homme

Avouons-le, il n’est pas très courant de traiter ici du son des one-man- shows. Pour cause, l’idée que l’on se fait de la technique qui les accompagne est assez simpliste. Mais quand l’opportunité s’est présentée de croiser la tournée de Laurent Gerra, nous avons alors découvert une organisation et un kit digne des grandes tournées musicales actuelles. Au programme, un artiste complet et bien accompagné, une équipe fidèle et un système L-Acoustics K2 dernier cri, grâce au P1 et à l’AVB. Un reportage à consommer sans modération.

“Sans modération”. Tel est le nom du dernier spectacle de Laurent Gerra, qu’il livre depuis quelques mois à l’occasion de son cinquantième anniversaire. Humoriste et imitateur, cette personnalité de télé et de radio est avant tout un showman. Fidèle à ses racines, c’est sur scène que ses multiples talents prennent toute leur ampleur, servis par une scénographie reproduisant l’envers d’un décor de théâtre, ainsi que par des moyens techniques son, lumière et vidéo importants. Laurent Gerra conquiert le public grâce à un habile enchaînement de sketches et ʼ ʼ d’imitations, appuyés par un groupe de musiciens talentueux. Derrière lui, claviers, piano, violoncelle, guitares, basse et batterie viennent remplacer les traditionnelles bandes son que l’on retrouve habituellement. Une vraie histoire de potes, complices depuis de nombreuses années, à l’image de Franck Perrot, son fidèle ingénieur du son façade. Assisté de William Parnière pour le système de diffusion, ils nous ont donné rendez-vous au Parc des expositions du pays de Lorient (Lanester) pour découvrir les secrets de fabrication de ce succès.

UNE HISTOIRE DE VIE

SONO Mag : Franck, il me semble que tu as une relation de longue date avec Laurent Gerra.

Franck Perrot : Nous sommes amis depuis quarante ans et travaillons ensemble depuis vingt-cinq ans. C’est une histoire de vie. Lorsque j’ai suivi ma compagne à Paris, je suis allé voir Laurent lors d’une émission de Ruquier sur France Inter. Il cherchait alors quelqu’un pour faire le son en tournée, et il se trouve que j’étais disponible. Nous avons commencé par les petites salles, puis les choses sont devenues vraiment sérieuses à l’époque de son duo avec Virginie Lemoine.

Un article de

Cédric Huet

Pin It on Pinterest

Share This