LD Systems MEI1000G2

LD Systems MEI1000G2

LD Systems MEI1000G2

novembre 2019Test Son

Une liaison bon marché

Adam Hall est connu dans le monde pour produire et distribuer une large gamme d’équipements pour l’événementiel au sens large. Au sein de ce groupe, la marque LD Systems voit le jour en 2004 en Allemagne et propose tout un éventail de produits audio, dont cette liaison in-ears monitors HF destinée aux tout petits budgets. Elle se revendique d’une simplicité sans détours, ce que nous allons certainement confirmer !

PREMIER COUP D’ŒIL

La première rencontre avec l’émetteur révèle une coque métallique noire au caractère robuste. Un kit de rackage 19” est fourni dans une sympathique valisette en plastique. Le grand public et l’utilisateur occasionnel apprécieront ce mode de rangement et de transport. C’est assez déconcertant de voir un appareil aussi compact. Il se fait facilement oublier, heureusement que l’antenne d’émission HF dépasse ! En face avant, l’incontournable prise casque 6,35 mm se situe à gauche et le niveau s’ajuste grâce à un rotatif. Le gain d’entrée de l’émetteur est géré par un deuxième rotatif qui atténue le signal jusqu’à -40 dB. Il faut avoir une bonne vue pour trouver le cran.

Néanmoins, la graduation est d’une aide non négligeable pour retrouver ses repères. L’écran LCD affiche la fréquence en MHz et le bargraphe audio les niveaux AF1 et AF2. Sa couleur orange est assez désagréable et perturbante. D’autre part, sa lisibilité est compliquée si l’appareil n’est pas à votre hauteur de vision. En revanche, les caractères sont gros et assez larges. Très peu d’informations figurent sur l’écran, mis à part la fréquence, le vumètre et le mode stéréo ou mono. A l’arrière, cette machine ressemble à s’y méprendre à certains voisins de table. Le tour est vite fait avec d’un côté les connecteurs d’entrée combo XLR/jack 6,35 mm, le pad de -12 dB et, enfin, l’antenne demi-onde solidement branché en BNC.

Le boîtier ceinture est aussi épuré que l’émetteur et dispose d’un petit écran de la même couleur qui n’arrivere toujours pas à me convaincre ! La lecture est difficile si vous regardez d’en haut, mais plus simple vu d’en bas et sur les côtés. Le rétroéclairage passe en veille au bout d’environ trente secondes. On apprécie cette particularité car un boîtier ceinture doit se faire le plus discret possible sur scène. Le témoin lumineux sur la droite du boîtier indique si la réception d’un signal RF est effective. La coque en plastique ainsi que la trappe à pile qui donne accès à deux boutons supplémentaires devront être manipulés avec soin pour ne pas les abîmer.

La connexion d’un jack 3,5 mm dans l’embase prévue n’est pas naturelle. Il faut légèrement forcer, c’est un peu surprenant au début. L’antenne de réception du signal est très souple, elle risque de venir vous chatouiller le bas du dos !

Un article de

MAtthieu speck

Un article d'

Eric Moutot

Pin It on Pinterest

Share This