Le concert de Paris

Le concert de Paris

Le concert de Paris

octobre 2021Reportage Son

14 Juillet 2021

Le Concert de Paris, suivi du traditionnel feu d’artifice du 14 juillet, reste l’un des événements majeurs de musique classique à l’échelon mondial, réunissant des musiciens de renommée internationale, tels l’Orchestre national de France et le Chœur et la Maîtrise de Radio France. Depuis sept ans, ce sont les consoles mc2 Lawo qui assurent la diffusion publique du concert ainsi que la transmission en direct sur les ondes.

Petit rappel historique : jusqu’à 2013, c’étaient les consoles numériques Innovason qu’on retrouvait sur le Champ de Mars avec les Séries SY, puis Eclipse. Après la fermeture de l’entreprise bretonne en 2012 et la reprise de sa technologie par Lawo, la transition s’est opérée de manière d’autant plus naturelle que le fabricant allemand bénéficiait déjà d’une solide réputation dans le domaine du broadcast et que le père d’Eclipse, Hervé de Caro, intégrait le service R&D de Lawo.

Pour cette dernière édition, la sonorisation de façade était assurée par une console mc²56 à 48 canaux pilotée par Alexandre Martin, tandis qu’une seconde mc²56 prenait en charge les retours sur le plateau, suivant une configuration adaptée à la crise sanitaire : une console principale de 32 canaux et un module d’extension 16 voies permettant de respecter la distanciation physique requise entre Stéphane Thouvenin et Tahar Boukhlifa, les deux ingés retour.

REDONDANCE ET SÉCURITÉ

Comme le montre le schéma, le réseau déployé par Radio France effectue la distribution des signaux pour la captation et la sonorisation (façade, retours). Mais, en parallèle de cette configuration, les 140 sources micro sont splittées et injectées dans un deuxième système de captation, totalement indépendant, à destination de la régie mobile (nommée ici Régie 5 RF), royaume de Laurent Fracchia, qui mixe le son pour la diffusion sur France Inter et France TV.

Précisions supplémentaires : Le Dotec Lawo fait passer le flux MADI dans le SRC pour uniformiser la fréquence d’échantillonnage. Le Mediornet est un agrégateur de flux qui permet de faire transiter du Madi, de l’AES et de la vidéo sur un réseau Gigabit pour amener le signal au car.

Le car broadcast reçoit les signaux des préamplis venant des boîtiers Dallis Lawo, alors que le système de sonorisation passe par les préamplis Optocore pour acheminer les signaux jusqu’aux consoles, en MADI, les trois consoles utilisées pour la sono travaillant ensuite sur la base des signaux MADI fournis par le réseau. Pour en savoir plus sur le Madi, nous vous conseillons la lecture de l’article paru dans notre numéro de septembre.

Outre le fait que le réseau fibre principal (en vert sur le schéma) soit redondant avec une double liaison fibre entre chaque poste, certains éléments du système utilisent déjà des doubles préamplis. Le contrôle des gains, par exemple, peut être réalisé soit depuis les consoles, soit depuis l’application de gestion du réseau, ce qui permettrait, si une console venait à défaillir, de fournir des signaux avec un gain valide à la console de retours. De même qu’il existe une liaison entre le système de sono et le car broadcast au cas où ce dernier rencontrerait un problème, afin qu’il puisse récupérer le signal depuis la sono et vice versa.

Selon Christophe Lukaszewski, le responsable sonorisation qui a pris la relève de Bruno Lompech en 2019, l’idée de supprimer les splitters et de faire tout passer pour le réseau principal commence à faire son chemin, mais les traditions ont la vie dure.

un article de 

gisèle clark

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This