LE GOUVERNEMENT INTERPELLÉ

LE GOUVERNEMENT INTERPELLÉ

LE GOUVERNEMENT INTERPELLÉ

9 Fév 2019 | News Éco & Social / Divers | 0 commentaires

Les restrictions du crédit d’impôt (CISV) dans le spectacle vivant, le financement du CNM, les coûts pour la sûreté et la sécurité des lieux de diffusion, l’arrêt du Fonds d’urgence et le décret « Son » ont fini d’inquiéter la profession, au point qu’un communiqué intitulé « Quelle ambition du gouvernement pour le spectacle musical et de variétés produit en France ? » a été signé par les 14 organisations professionnelles qui siègent au conseil d’administration du CNV : Prodiss, SMA, Snes, SNSP et Syndeac côté employeurs, F3C-CFDT, FNSAC-CGT, FO, SFA, Snacopva-CGC, Snam et Synptac côté salariés, et Snac côté auteurs. « Nous, organisations professionnelles siégeant au conseil d’administration du Centre national de la chanson, des variétés et du jazz (CNV), sommes inquiets des nombreuses et récentes attaques subies par notre secteur d’activité et aux difficultés présentes et à venir, pour nos entreprises », indiquant qu’« un certain nombre d’événements récents nous laisse à croire que le gouvernement ne considère pas notre secteur comme prioritaire, voire a entrepris des réformes impactant substantiellement son économie, sans concertation aucune avec nous ».
Le gouvernement est appelé à clarifier ses positions et à préciser quels moyens il entend mettre en œuvre pour le spectacle vivant. ■

Pin It on Pinterest

Share This