Le Network de Lille

Le Network de Lille

Le Network de Lille

décembre 2022Reportage Lumière & Vidéo

Le club privé de rien

Une soirée étudiante réussie à Lille commence souvent dans les « rues de la soif » : plus de 40 bars sur 900 m des rues Masséna et Solférino.
Au bout de ce parcours semé d’embûches trône le Network. Début 2020, en période de confinement et d’incertitude, le propriétaire de ce club fait le pari de lui redonner une nouvelle vie en le rhabillant du sol au plafond : son, lumière et écrans LED. Ce premier article de ce dossier traite de l’installation des écrans LED et des lumières, il est suivi d’un deuxième article qui détaille l’installation du nouveau système de sonorisation.

BIENVENUE AU NETWORK

À notre grande surprise, un soir de semaine d’octobre, avant minuit, le Network est déjà archi-plein. Dehors, une file d’attente s’étend sur une trentaine de mètres. L’ensemble des deux salles contient en moyenne 1 200 personnes. C’est une soirée étudiante et il est difficile de se frayer un chemin pour visiter les lieux. Au-dessus du dancefloor, Les panneaux LED du plafond, très lumineux, contribuent efficacement à l’ambiance visuelle et permettent d’apprécier l’espace de la salle principale. Le son est à un niveau plutôt modéré se diront les habitués d’Ibiza, mais nous sommes en centre-ville. Des bouteilles de six litres (!) sont acheminées aux tables des carrés VIP dans des gerbes d’étincelles et malgré les impressionnants volumes d’alcool envoyés, l’ambiance est très bon enfant. Le Network ou « le Net », comme disent les habitués, est ouvert six jours sur sept du mardi au dimanche et ne désemplit pas. Il accueille des soirées étudiantes en semaine, une clientèle clubbing le week-end et des showcases à l’occasion.

LE PROJET

Début 2020, Bruno Mezouar, propriétaire de l’établissement, fait appel à la société Kinesik pour réaliser l’idée qu’il a en tête : habiller le club avec un grand écran derrière le DJ pour envoyer des vidéos, un bandeau d’écrans tout autour de la salle pour afficher les logos, et des écrans au plafond. Tout ça, sans rétrécir l’endroit. L’installation d’écrans pour l’affichage des marques a d’ailleurs été un argument pertinent lors des négociations avec les fournisseurs de boissons : « grâce aux bandeaux LED, on va vous mettre en avant ! ». C’est ce qui est fait aujourd’hui par l’affichage permanent de logos, mais aussi par la diffusion de films promotionnels fournis par les marques. En janvier 2020, Bruno Mezouar est donc allé rencontrer Sébastien Bruneau, PDG de KINESIK pour réaliser son projet. KINESIK LED DESIGN est une évolution de ALIVE, la première société créée par Sébastien Bruneau il y a plus de 10 ans, basée à Bordeaux et spécialisée dans la prestation scénique. Nous sommes en 2020 et le confinement démarre en mars. Bruno Mezouar décide de démarrer les travaux durant la fermeture obligatoire des établissements de nuit. Après un travail préparatoire notamment pour refaire l’électricité, l’installation va durer quinze jours pendant le mois de mai 2022.

UN ÉCRIN POUR ÉCRANS

Sébastien Bruneau : Chez Kinesik, nous avons été les premiers sur la tendance des écrans LED. Nous avions commencé des projets avec des écrans de première génération en P37 (pitch de 37 mm) et nous sommes aujourd’hui sur du 2,9 mm !
Ce qui est exceptionnel pour des établissements de nuit. Au Network, on va donc trouver un premier écran LED derrière le DJ qui va permettre d’annoncer le DJ, d’envoyer des teasers, des intros, mais aussi de diffuser toutes sortes de vidéos, et pourquoi pas des matchs de foot. Les autres écrans LED ont un double rôle : « lighting et commercial ». Au plafond, les panneaux LED complètent la lumière des projecteurs, mais avec du graphisme. Ces écrans ont une luminosité maximale de 1500 nits (candelas/m2), ce qui est énorme. Ils sont dimmés à 30 % pour avoir une intensité lumineuse cohérente et cohabiter avec les projecteurs. Pour l’aspect commercial, sur les murs, un long bandeau constitué de trois écrans LED disposés en « U » sert à mettre en avant les marques des fournisseurs, invités ou clients qui privatisent un carré VIP. Tous ces écrans sont pilotés depuis un Résolume Arena 7. À l’entrée de l’établissement, un autre écran LED de 3,5 m x 2 m en pitch 2,9 mm, est indépendant. Il a son propre player qui permet d’envoyer un flyer depuis un téléphone en Wi-Fi. Par la suite a été rajouté un nouveau carré VIP+ avec un bandeau LED de 25 cm de haut et plus de 15 m de long sur la face intérieure du « carré », et plus de 7m sur la face extérieure, notamment pour mettre en avant les marques Belvedère et Dom Pérignon. Le système est évolutif. On aurait la possibilité d’installer des caméras et de les relier aux écrans. On peut imaginer faire des « kiss » par exemple, comme ça se fait dans le foot. On fait un cœur dans le Resolume et on affiche la vidéo à l’intérieur. Cela permettrait aussi une captation live des showcases.

Les dalles LED fournies par KINESIK sont conçues par Sébastien Bruneau et fabriquées à Shenzhen sous son contrôle. Elles intègrent des LED SMD 15 15 Nationstart premium à 3 640 Hz sur des modules de 25 cm x 25 cm assemblés quatre par quatre en panneaux de 50 cm x 50 cm.
Deux types de dalles ont été installées : des pitchs de 2,9 mm – résolution de 168 x 168 pixels – et des pitchs de 3,9 mm – résolution de 128 x 128 par dalle.

Un article de

Luc Bara

DANS LA RUBRIQUE LUMIÈRE & VIDÉO, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This