Le Network Lille

Le Network Lille

Le Network Lille

décembre 2022Reportage Son

Refonte audio totale

Implanté au cœur de Lille, le Network accueille six jours par semaine depuis vingt ans une clientèle d’étudiants, d’actifs urbains et de clubbers français et étrangers. En 2020 était prévue une refonte technique globale, mais les événements que nous avons connus ont décalé sa finalisation. C’est à l’occasion de la Grande Braderie de Lille, qui s’est déroulée les 5 et 6 septembre derniers, que l’ensemble du nouvel équipement a pu finalement être inauguré.

Le Network a ouvert en 1998 sous la forme d’un bar qui fermait ses portes à deux heures du matin. En 2003, Bruno Mezouar reprend l’établissement et le transforme en discothèque. Le Network devient le premier club français à disposer de l’autorisation d’ouvrir jusqu’à huit heures du matin. Une opportunité lilloise soutenue par Martine Aubry en tant que maire de la ville.

Dès les origines, le Network ouvre six jours sur sept, une spécificité sans doute unique en France. Le lieu travaille en semaine avec les étudiants – les soirées des mardi et mercredi sont très souvent complètes, et à partir du jeudi avec une population plus large de clubbers.
La jauge est de 1 200 personnes. La clientèle est française, mais aussi très largement internationale avec la proximité de la Belgique et des Pays-Bas, mais aussi la venue de clubbers de l’Europe entière. Une tendance encore plus marquée depuis la fin des restrictions Covid.
Le Network accueille aussi des showcases d’artistes et des DJs en live. Dès 2004, Bob Sinclar vient s’y produire, puis ce sera David Guetta et une kyrielle d’autres artistes français et internationaux qui apprécient tous le lieu et l’ambiance qui s’en dégage. Le club lillois devient peu à peu une étape courue dans la vie de globe trotters des DJs.

Équipement technique à la pointe

Au fil des 35 ans de son expérience dans le milieu de la nuit, Bruno Mezouar n’a cessé de se remettre en question. Dans ses choix, il a toujours opté pour le meilleur équipement technique disponible. Le Network a par exemple été l’un des tout premiers clubs à s’équiper en dalles d’écran à LEDs, en pitch de 3,7 initialement, pour arriver aujourd’hui en 2,9 qui reste un pitch parmi les plus fins au sein des établissements de nuit.
C’est à l’occasion du MICS, le salon du clubbing organisé à Monaco, que Bruno Mezouar et Sébastien Bruneau, qui dirige l’intégrateur Kinesik, se rencontrent en 2019. Le projet qu’ils signent en janvier 2020 porte sur l’installation d’écrans à LEDs pour une mise en route en mars 2020. Mais le confinement arrive de 14 mars. En dépit de la situation, Bruno confirme sa commande à Kinesik et l’installation se déroule en mai 2020.
Entrepreneur avisé et audacieux, le patron du Network considère en effet cette période de fermeture forcée comme une opportunité pour réaliser des travaux en vue de pouvoir réouvrir dans les meilleures conditions et délais, dès le confinement terminé.

Sébastien Bruneau : La première collaboration du Network avec Kinesik s’est en effet traduite par l’installation des écrans LEDs. Lorsque le sujet du système de sonorisation est venu sur la table, la confiance entre les équipes du Network et celle de Kinesik était établie.
Pour la partie électroacoustique, j’ai fait appel à un professionnel qu’en tant que revendeur de la marque Bose, je connais bien. Il s’agit de Blaise Dupiellet.

Après une vingtaine d’années passées chez Bose en tant que, successivement, responsable du bureau d’études France et responsable de l’ingénierie d’application EMEA, Blaise Dupiellet a choisi de créer la structure indépendante d’accompagnement BD Audio Consulting, spécialisée en études acoustiques, préconisations et mise en service dans l’univers de l’audio pro. Il agit, toutes marques confondues, à destination des intégrateurs, distributeurs et fabricants.

Un article de

Luc Bara

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This