Les fréquences culturelles, un enjeu d’actualité

Les fréquences culturelles, un enjeu d’actualité

Les fréquences culturelles, un enjeu d’actualité

10 Jan 2022 | News Son

Aux dernières JTSE, une table ronde d’actualité réunissait trois lanceurs d’alerte sur le danger qui plane au-dessus des radiofréquences si utiles dans les métiers du spectacle et de la communication. Harmonisées dans toute l’Europe pour les microphones radio, les ondes UHF (470 à 694 MHz pour le spectre TV, 1 785 à 1 805 MHz pour les utilisateurs primaires et 1 880 à 1 900 MHz pour la bande DECT) détiennent des caractéristiques de transmission et de propagation idéales pour assurer la diffusion scénique, sans interférence, et atteindre les récepteurs des consoles de mixage et les équipements broadcast. Or la conférence mondiale des radiocommunications prépare pour 2025 des réformes qui permettraient aux ondes DECT d’être utilisées par la police et pour les drones, alors que la solution logique serait de puiser dans les registres des fréquences militaires.
« Nous avons besoin des fréquences UHF et formulons la demande de sanctuariser les bandes UHF restantes au-delà de 2030, de développer les fréquences disponibles pour le DECT (1525-1 559 MHz et 1 900-1 920 MHz, et d’étudier des fréquences alternatives pour les drones de surveillance », ont demandé nos trois intervenants qui vont se mettre au travail pour présenter à l’ANFR un rapport détaillé sur la situation actuelle, afin que les bonnes décisions soient prises. Toutes les bonnes volontés pour participer et rassembler des éléments sont les bienvenues. Qu’on se le dise ! 

Pin It on Pinterest

Share This