Levage mobile #4

Levage mobile #4

Levage mobile #4

novembre 2018 | Tutoriel Entretien

Palans électriques et manuels, tout un art !

Qu’il soit électrique ou manuel, le palan est un outil dont on se sert quotidiennement en prestation, et puisque c’est lui qui soulève notre matériel, nos grills et nos poutres, son entretien n’est pas à prendre à la légère ! Attardons-nous donc sur cet appareil précieux ainsi que sur l’ensemble des accessoires de levage.

4E PARTIE

Les palans

  • Fabrication
  • Mise en place et obligations
  • Glossaire
  • Entretien courant

Les palans et leurs accessoires sont désormais des éléments communs aux métiers de prestataires, loueurs, intégrateurs, et ce quels que soient les domaines (son, audio, DJs ou vidéo). On les retrouve partout, sur les scènes, dans les salles de spectacles, les théâtres, les centres culturels… Bien souvent, leur rôle est de soulever le gril, qui accueille nos appareils, en travaillant par paire. Deux pour une poutre et minimum quatre sur un gril. Dans d’autres cas, six, huit, dix, vingt, trente ou davantage selon la forme et la dimension de la structure. Afin de mieux appréhender ces géants du levage quotidien, nous faisons appel à un spécialiste dans le domaine : CBR MAGI, une entreprise française centenaire portant le label EPV (Entreprise du Patrimoine Vivant).

RAPPEL ÉLÉMENTAIRE DE FONCTIONNEMENT

Un palan, qu’il soit électrique ou manuel, est un ensemble mécanique destiné à lever ou descendre une charge par l’intermédiaire d’un crochet fixé à un câble ou une chaîne. La longueur de la chaîne ou du câble est variable selon les modèles et besoins et déterminée lors de l’achat. Les modèles électriques possèdent une télécommande avec une action de montée/descente ainsi qu’un interrupteur type « coup de poing » pour tout arrêter en cas d’incident. Les modèles manuels à chaîne doivent être tirés en sortant ses muscles pour effectuer l’opération de montée/descente. Il existe également deux variétés de palans. La première version consiste à accrocher le palan en hauteur sur une poutre, à l’aide d’un crochet fixé sur celui-ci. Un second crochet fixé en bout de chaîne fait monter/descendre la charge. La seconde version est un palan inversé où c’est le palan qui monte et descend, directement accroché à la charge, l’extrémité de la chaîne étant fixé en hauteur à la poutre.

DANS LA MÊME RUBRIQUE, LIRE AUSSI...

Share This