Licences pro

Licences pro

Licences pro

décembre 2019Reportage Son

Une année de spécialisation

La licence professionnelle (LP) s’obtient après au minimum trois années d’études post-bac. Toutefois, il n’existe pas de licence dédiée aux techniques du son dès l’entrée en L1 (première année). La spécialisation se réalise en troisième année. Les étudiants de L3 peuvent provenir de multiples horizons, mais le recrutement en LP est sélectif (sur dossier et entretien). Les licences pro se déclinent en mentions et visent une insertion professionnelle directe. Elles permettent aussi d’envisager de poursuivre des études en master pro et de tenter les concours des grandes écoles de son.

Les LP sont accessibles aux titulaires d’un diplôme national à bac+2 (DUT, BTS), aux candidats qui ont validé les deux premières années d’une licence générale, aux titulaires d’un diplôme ou titre homologué par l’Etat de niveau III ou reconnu, au même niveau, par une réglementation nationale. Le recrutement tient compte du parcours d’études (diplôme obtenu, spécialité et résultats), des stages et des activités personnelles montrant une implication dans le secteur envisagé. Il est donc très important, si l’on espère intégrer une LP spécifique, de construire son parcours post-bac en anticipant les prérequis que l’on retrouve dans les informations fournies par les structures de formation.

Chaque université propose des parcours spécifiques. Il est donc important de bien consulter les programmes avant de postuler, car ils sont très différents d’une LP à l’autre, même quand elles portent le même nom. Les plus nombreuses LP spécialisées dans le domaine du son s’appellent soit TSI (techniques du son et de l’image), soit TAIS (techniques et activités de l’image et du son).
Les effectifs sont limités. Les cours magistraux alternent avec des travaux dirigés et travaux pratiques, un projet tuteuré de 150 heures et un stage de 12 à 16 semaines. Le rythme est soutenu, la présence aux cours, obligatoire, et beaucoup de travail personnel et d’initiatives sont attendus des étudiants. L’un des atouts principaux de ces cursus professionnalisants est qu’au moins 25 % des enseignements sont assurés par des professionnels en activité. On peut donc s’attendre à des contenus collant au plus près à la réalité des métiers.

La LP peut se préparer de façon classique ou en alternance sous contrat de professionnalisation ou d’apprentissage. Les étudiants peuvent effectuer une partie des études à l’étranger via Erasmus+. La LP a la même valeur quelle que soit l’université qui la délivre. Une grande majorité des diplômés rejoignent la vie professionnelle. Certains poursuivent des études en master pro – le recrutement se réalise sur dossier et avec un projet cohérent – ou rejoignent une école de son après concours.

Un article de

COLOMBE DE GARAM

Pin It on Pinterest

Share This