Martin Audio

par | 10 Fév 2022 | Reportage Son

DU BASS BIN AU WPL, UN DEMI-SIÈCLE DE SONORISATION

L’année 2021 avait marqué le cinquantenaire de Martin Audio, maison fondée en 1971 par Dave Martin. Pour célébrer cet anniversaire, l’entreprise, rachetée fin 2019 par Phil Dudderidge (Focusrite), avait pu renouer avec la tradition de ses journées portes ouvertes après une année de privation. Une occasion de retracer les temps forts du parcours d’un pionnier, mais aussi de s’interroger sur l’héritage que Dave a laissé dans la conception des nouveaux systèmes fabriqués par Martin Audio.

« Cela faisait dix-huit mois que personne n’avait franchi le seuil de notre salle de démo », a déclaré Dom Harter, directeur général de Martin Audio, en remerciant celles et ceux qui avaient fait le déplacement. Franchir les barrières pour embarquer dans l’Eurostar ne fut pas chose facile, mais la joie de retrouver quelques « têtes » de la grande époque, d’évoquer la mémoire de Dave et d’échanger avec les nouvelles équipes ont effacé les tracasseries du voyage. Ici se côtoyaient l’ancien et le nouveau, les premiers systèmes modulaires, le F2, mais aussi, et en démo dynamique, l’ensemble du catalogue Martin, de la plus petite enceinte de plafond aux puissants systèmes de concert.

DU MLA…

Lancé fin 2010, le MLA (Multi-cellular Loudspeaker Array) est un système multicellulaire actif, dont chaque cellule comprend un driver, une amplification classe D et un traitement DSP. Il y a six cellules au total, trois hautes fréquences, deux moyennes et une basse fréquence, laquelle comprend une paire de haut-parleurs de graves de 12”. Le MLA fut décliné également dans une version compacte s’adressant à de plus petites jauges et existe en version MLA Mini, dont l’amplification est incorporée dans les subs.
La photo d’ouverture de cet article, prise à Hyde Park en 2018 pour recréer l’ambiance immersive de la tournée « Us + Them » de Roger Waters, illustre un record : 12 tours de MLA + MLA Compact avaient été déployées pour une seule soirée, soit 318 boîtes, battant en nombre d’enceintes les festivals Rock in Rio et Glastonbury. Voilà pour la petite histoire.

…AU WPL

Sept ans après le MLA, Martin développe la série Wavefront Precision (WPM et WPC) dans un format line array. Contrairement au MLA, il s’agit d’un système passif. Le dernier né de la série s’appelle WPL (Longbow, ou longue portée), et se destine lui aussi aux applications de tournée, ainsi qu’à l’installation fixe (stades).
Dans ce système trois voies, le filtrage entre médium et aigu passif reprend les concepts adoptés par Dave Martin, qui consistent à faire travailler les différents transducteurs à moteur néodyme sur des pavillons, avec de faibles taux de compression. Selon ces messieurs du R&D Ambrose Thompson et Phil Anthony, la méthode offre un raccordement plus naturel entre les voies, un meilleur contrôle de la dispersion et une faible distorsion.
Comme on peut le voir sur les deux images du WPL présentées dans les pages précédentes, grille ôtée et vue en coupe, l’enceinte comprend deux haut-parleurs de 12” avec chargement hybride/reflex, deux haut-parleurs à cône de 6,5” sur un haut-parleur médium qui couvre la plage de fréquences vocales de 300 Hz à 4 kHz et trois haut-parleurs HF de sortie de 1” fonctionnant à partir de 4 kHz. Les pressions crête des sections LF, Medium et HF sont de 139, 140 et 145 dB par enceinte.

Abonnez-vous

et accédez à l'ensemble des contenus en illimité

abonnement sonomag