Robe Lighting ProMotion

Robe Lighting ProMotion

Robe Lighting ProMotion

décembre 2020Test Lumière & Vidéo

Le meilleur des deux mondes ?

Connaissez-vous le MiniMe ? Cette petite machine, sortie par Robe en 2013 et très bien reçue par la critique, était le savant mélange d’une lyre asservie et d’un appareil de projection de vidéo. Aujourd’hui, le fabricant repart de cette base en améliorant tout le reste dans une nouvelle lyre, le ProMotion. Fusionnant les mondes de la projection de lumière et de vidéo, Robe présente celle-ci comme un véritable produit hybride, redéfinissant les contours de ce que l’on appelle un asservi et en élargissant les usages. Penchons-nous sur cette machine aux multiples possibilités.

A première vue, en sortant ce projecteur de son flight case, on dispose d’une lyre normale. La machine est compacte, dense (rien ne bouge à l’intérieur), avec une finition digne de la maîtrise à laquelle Robe nous a habitués. Les plastiques sont de bonne qualité et, puisque Robe réalise ses propres capots, plusieurs coloris sont disponibles en cas de demande d’intégration particulière.

Les ventilateurs sont situés dans ce qui sert de poignées, lesquelles sont absentes de cette machine. On a juste le droit à deux saillies pour le manipuler. Cependant, la machine ne pesant que 12 kg, on s’en passe sans trop de difficulté.

D’un côté de la base, on trouve un écran de contrôle tactile et, de l’autre, une pléthore de connecteurs avec une alimentation en TrueOne in/out, du DMX in/out, une entrée HDMI, deux ports USB et deux ports Ethernet (répartis sur un switch interne pour une repique vers un maximum de sept machines sans switch supplémentaire). Caché à l’intérieur, sans antenne apparente, se situe un récepteur DMX sans fil CRMX de Lumen Radio.

La base est un peu particulière, car tous les connecteurs se trouvent dans un renfoncement, lequel trouvera son utilité pour une intégration. En effet, Robe propose des capots optionnels qui viennent couvrir les connecteurs d’un côté et masquer l’écran de contrôle de l’autre avec, au final, une base entièrement ronde, disposant d’une sortie sur le dessous de la machine pour les câbles. Pas de bouton d’alimentation ici, il faudra débrancher le projecteur pour l’éteindre.

LES MENUS

Après un démarrage étonnamment rapide de juste vingt secondes, l’écran tactile nous propose des menus clairs, avec de grandes touches pour les gros doigts, dans lesquels on pourra gérer comme à l’habitude l’entièreté des options du projecteur. Mode de réception (DMX, Ethernet, W-DMX), adresse DMX et adressage IP, informations sur le projecteur (temps d’allumage, températures du processeur, de la tête et du projecteur, gestion du pan/tilt, contrôle manuel, programmes automatiques, resets…) et, comme il s’agit également d’une lyre vidéo, le contrôle de la position du projecteur (plafond, sol, avant, arrière), le ratio d’image, la fréquence de rafraîchissement et la gestion du serveur média.

DE LA VIDÉO QUI VIENT DE PARTOUT

Car, oui, en plus d’un traditionnel projecteur vidéo via l’entrée HDMI, ProMotion va plus loin dans la gestion des médias. Le projecteur est le siège d’un mini-ordinateur Raspberry Pi Model 3B disposant de 1 Go de Ram, avec un système Linux intégré. Il est donc également possible de brancher une clé USB contenant des médias dans l’une des prises extérieures ou de placer ses fichiers directement dans le disque dur de 29 Go intégré à la machine. Les formats vidéos acceptés sont le mpeg4, et les fichiers AVI et MOV encodés en h.264, le tout jusqu’à 1920 x 1080. Niveau image fixe, des .jpeg jusqu’à 4096 x 4096 sont lisibles. La résolution recommandée pour tous les médias est cependant de 1280 x 720.

UNE INTERFACE WEB INDISPENSABLE

Le disque dur est disponible depuis une interface web maison particulièrement réussie, la même qui commence à équiper toute la gamme Robe IP (Le Minime utilisait une interface Synology). Branchez votre ordinateur via Ethernet sur le projecteur, tapez son adresse IP dans un navigateur internet, et vous accédez à une interface sobre et claire, dans laquelle vous pourrez gérer beaucoup des paramètres normalement disponibles via l’écran tactile du projecteur : adresse IP, DMX… Beaucoup plus pratique que sur le petit écran.

Grand intérêt de la chose, pas besoin d’interface dédiée, votre ordinateur peut être connecté au réseau Art-Net, votre console peut envoyer des informations DMX, et vous êtes tout de même dans le menu du projecteur ! Arrivés à ce point, comme moi, vous voudriez peut-être disposer de cette interface sur tous les projecteurs d’un même réseau, avec un outil de découverte des machines basé sur les adresses MAC, par exemple. Peut-être dans le futur…La navigation est simple et les menus clairs. Mais revenons à notre disque dur. Le projecteur peut soit extraire des vidéos d’une clé USB, l’utilisateur pouvant déposer des médias depuis l’interface web dans un dossier User, soit être configuré comme un NAS, Client ou Serveur. Cette fonctionnalité permet de déposer de nouveaux médias uniquement dans le projecteur Serveur, qui les synchronisera via le réseau à tous les autres Pro-Motion Client du réseau. Enfin, la possibilité d’utiliser un protocole vidéo via IP est à l’étude, mais il faudra attendre une future mise à jour.

Point très intéressant pour les intégrateurs, le ProMotion dispose également d’un enregistreur DMX, pour pré-encoder et restituer jusqu’à deux heures de programmation, et d’une horloge interne pour des déclenchements automatiques à heures fixes.

Un article de

alexandre roy

DANS LA RUBRIQUE LUMIÈRE & VIDÉO, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This