Salle du conseil de la mairie de Tarbes

mai 2021Reportage Corporate AV

High-tech et mobilier classé

Installé dans les années 2000, le système de conférence de la salle du conseil municipal de la mairie de Tarbes (Hautes-Pyrénées) arrivait en fin de vie. Les pannes devenaient fréquentes et le rendu sonore était médiocre. A tel point qu’il n’était pas rare de devoir installer un système son avec micros HF indépendants pour assurer le bon déroulement des réunions. En 2017, une réflexion sur la rénovation globale de l’équipement de la salle est initiée, c’est-à-dire de l’audio, de la vidéo et de l’automatisme, qui gère les volets, les lumières, la climatisation, le vidéoprojecteur…

Nous retrouvons sur place l’équipe impliquée dans le bon déroulement du projet, à savoir Laurent Aranda, de la mairie de Tarbes, Régis Delas, pour AudioMaster Even’On, Arnaud Anchelergue, de Multicam Systems, ainsi que Bertrand Carlesso et David Perinet pour Audio-Technica.

SONO Mag : Quelle a été la genèse du projet ?

Laurent Aranda : Tout est parti d’un constat. L’intelligibilité sonore des réunions organisées dans la salle du conseil ne répondait plus aux standards pour le travail des élus, que ce soit dans la partie arrière de la salle ou sur la mezzanine, qui accueille notamment les journalistes. Au-delà de la relative vétusté du matériel en place, nous étions conscients que les problèmes d’intelligibilité rencontrés avaient aussi des causes acoustiques. La salle dispose d’un volume important. Avant même de songer à changer de matériel de conférence, la priorité était de réduire

le temps de réverbération. Une étude a été engagée et des panneaux absorbants ont été appliqués. Nous avons constaté une vraie différence acoustique et avons pu passer à la deuxième phase. J’ai alors commencé à réaliser le cahier des charges de l’appel d’offres, en fonction des besoins qui m’ont été exprimés et en repartant sur un équipement entièrement neuf pour l’audio, la vidéo et l’automatisme.

SONO Mag : Quels étaient les points clés de la demande ?

Laurent Aranda : Premier point à considérer, le mobilier de la salle est classé au titre des monuments historiques. Ses cuirs sont dorés à l’or fin, et il n’était pas question d’y venir modifier quoi que ce soit. La solution de conférence, qui compte 49 postes d’élus, plus un de président pour M. le maire, devait donc s’intégrer dans les logements existants, libérés par le démontage du précédent système.

Côté son, nous souhaitions bénéficier d’une qualité pleine bande et non compressée, et avoir la possibilité d’ajuster finement le rendu de la voix de chaque élu en disposant d’outils de traitement avancés. Autre aspect audio important, celui de la diffusion sur haut-parleurs. La chaîne du son doit être envisagée dans sa globalité.

La qualité sera, au final, celle du maillon le plus faible. Nous souhaitions un système de diffusion irréprochable qui s’intègre au mieux dans le décor. Pour la vidéo, il s’agissait de pouvoir capter le conseil municipal avec un dispositif de quatre caméras pour une diffusion en streaming et l’archivage des débats. La gestion des angles et la bascule entre les caméras devaient pouvoir se réaliser automatiquement mais une équipe de réalisation devait pouvoir prendre la main.

Nous souhaitions aussi implanter un dispositif d’automatisation de l’équipement de la salle, éclairage, store, écran, climatisation… avec la création d’un module de télécommande simple et sans fil sur une tablette sans fil à disposition.

Un article d'

Eric Moutot