SONAR 112 Xi et SONAR 115 SUB D

SONAR 112 Xi et SONAR 115 SUB D

SONAR 112 Xi et SONAR 115 SUB D

juillet 2021Test Son

Enceinte large bande polyvalente et son sub dédié

La nouvelle série Sonar proposée par HK Audio se compose de trois modèles de type large bande, les SONAR 110 Xi, 112 Xi, 115 Xi, et d’un sub équipé d’un 15”, le SONAR 115 SUB D. La coutume est respectée, le diamètre en pouce du haut-parleur est repris dans la dénomination commerciale de l’enceinte. Nous nous attarderons pour ce test sur la version 12”. Présentée comme polyvalente pour des exploitations en mode façade ou retour de scène, nos mesures serons établies principalement en mode façade. L’utilisation en mode satellite couplée avec son sub dédié sera aussi évoquée.

PRÉSENTATION

La série Sonar abandonne partiellement la construction en bois utilisée pour la série Linear. Partiellement, dans la mesure ou les trois enceintes large bande sont en polymère mais le caisson de grave en MDF (Medium Density Fiber). Dans son aspect général, la 112 Xi n’est pas particulièrement innovante. Elle reprend les formes habituelles de ce type de produit. L’essentiel étant que le résultat soit efficace sur le plan de son ergonomie, de son interface utilisateur et, bien sûr, de son rendu acoustique.

D’une masse de 16 kg, la 112 Xi est compacte, avec deux poignées parfaitement bien positionnées. La manutention sera donc aisée. La face avant est protégée par une grille en acier. Occupant la face arrière et positionnée en retrait, une plaque en aluminium laquée noir et sérigraphiée regroupe les différents connecteurs et potentiomètres de réglages. La base de l’enceinte reçoit quatre pieds en caoutchouc et, pour une utilisation sur pied, un puits d’un diamètre de 35 mm. Nous avons déjà rencontré des modèles permettant de choisir parmi deux angles. HK propose ici une version où l’angle peut être modifié sans qu’il soit nécessaire de désaccoupler l’enceinte du pied. Il se règle en effectuant une pression sur deux boutons. C’est innovant et cela permet d’obtenir au choix un angle de 0 ou de 7,5°. A l’opposé de cette face, sur le dessus de la 112 Xi, deux taraudages M10 permettent de la suspendre et une poignée de la déplacer en position verticale. Sur les côtés de l’enceinte, les deux pans coupés ne sont pas exactement identiques. L’un d’eux reçoit une poignée et de petits patins pour protéger la surface des frottements sur le sol en position retour de scène. La poignée est parfaitement positionnée au point d’équilibre. En position retour de scène cette poignée n’est pas accessible puisqu’elle est tournée côté sol. C’est une erreur de conception de « designers » qui n’ont jamais participé à un changement de plateau et eu besoin de déplacer rapidement un moniteur sur une scène.

Cette 112 Xi est logiquement équipée d’un haut-parleur de 12” pour la restitution des fréquences les plus basses et d’un moteur de 1” pour le haut du spectre. Le pavillon intégré dans la face avant présente une géométrie qui fixe la dispersion à 90° horizontalement et 60° verticalement.

La 112Xi peut être associée au sub dédié 115 Sub D. De construction très standard, il est équipé d’un 15”. Le terme de standard n’a rien de péjoratif, nous sommes ici en présence d’un produit d’une grande qualité de construction et de finition. Plusieurs points communs avec la 112 Xi : la grille en face avant qui reprend le même dessin, et le module présent en face arrière aux dimensions identiques. Cette face arrière est pré-équipée pour recevoir quatre roulettes. Une grande poignée sur chaque flan latéral facilite les phases de transport et de manutention. Enfin, sur le dessus, quatre lamages permettent un empilement stable de deux subs grâce aux patins de forme oblongue présents sur la face opposée. Une embase filetée peut recevoir un tube de liaison pour une exploitation dans un même plan du sub et de la 112 Xi.

UTILISATION

Tout se passe à l’arrière de l’enceinte : les connections des différentes sources et leurs réglages. L’ensemble est très bien agencé et la sérigraphie limpide. Les deux premières entrées utilisent un connecteur de type combo jack/XLR et sont pour des signaux de niveaux lignes ou microphones. Le choix se fait par l’intermédiaire d’un interrupteur à glissière. Ce type de commutateur a deux avantages sur son rival à poussoir : il peut difficilement être manipulé par inadvertance et sa position, même dans la pénombre, n’est jamais équivoque. Au-dessus de ce sélecteur, le réglage du niveau s’effectue à l’aide d’un potentiomètre rotatif. Celui-ci possède un axe en plastique qui présente un jeu important, donnant une impression de grande fragilité.

un article de

aurore bouit / thierry brugier

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This