Soundcraft Vi1000

Soundcraft Vi1000

Soundcraft Vi1000

novembre 2018 | Test Son

La force de l’expérience

La société Freevox, distributrice du groupe Harman en France, et donc de Soundcraft entre autres, a chaleureusement convié SONO Mag à une journée d’essais libres en ses locaux de la Vi1000, dernière-née de la gamme Vi. Au programme, après une présentation rapide de ses caractéristiques et de son potentiel, c’est une carte blanche qui nous est offerte. Exploration en profondeur, mixage, astuces et manipulations en tous genres pour cette console compacte, mais bien remplie.

L’HÉRITAGE Vi DANS UN NOUVEAU FORMAT

Douze ans après la sortie du best-seller Vi6 dans le monde des consoles de mixage audionumérique, Soundcraft a récemment mis sur le marché la Vi1000, petite dernière de la gamme. Le challenge était simple et ambitieux à la fois : combiner les capacités et le potentiel de ses grandes sœurs dans un format compact, mais sans compromis. Répondant ainsi à une forte demande de la part des salles, des régisseurs de tournées ou encore des prestataires et loueurs, Soundcraft fait donc aujourd’hui profiter le plus grand nombre du fruit de son expérience. Pas de réelles nouveautés, donc, mais plutôt un concentré des acquis validés par les utilisateurs du monde entier. Ici, l’objectif principal était de permettre aux mixeurs d’exploiter très rapidement la console grâce à un design intuitif et une large palette d’innovations et d’outils propres à Soundcraft. Les utilisateurs expérimentés comme ceux qui découvrent la gamme devraient donc trouver très rapidement leurs marques et leurs repères de mixage, notamment par le biais des deux écrans tactiles Vistonics II et leurs encodeurs intégrés, ou encore grâce à la technologie de faders lumineux Faderglow, éléments déjà présents depuis longtemps sur la série Vi.

SOLIDE COMME UN ROC

Bien que la Vi1000 dispose de la même puissance de traitement et de mixage que ses grandes sœurs 2000 et 3000, elle réussit le pari d’embarquer le tout dans un châssis de seulement 85 cm par 81 cm. On retrouve l’ergonomie en pan coupé particulièrement agréable de la gamme, avec son bandeau LED d’éclairage caché dans la casquette supérieure et ses prises d’air latérales. Deux écrans tactiles 22’’ correspondant aux deux bacs principaux de huit faders sont accompagnés de pavés de boutons de contrôles rétroéclairés. Une place pour chaque chose, et chaque chose à sa place. Outre son encombrement réduit au maximum et sa faible masse, vingt-cinq kilos sans flight-case, on observe d’emblée des signes distinctifs de qualité et de soin de développement, comme une double alimentation redondante au format CIE acceptant de cent à deux-cent-quarante volts, des connecteurs BNC pour les entrées et sorties Word Clock, un connecteur DVI permettant l’ajout d’un écran externe complémentaire, ou encore un petit bouton de réinitialisation de la console.

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Share This