Elation Proteus Hybrid Max

par | 10 Juil 2024 | n°501, Test Lumière & Vidéo

L’hybride tutoie les cieux

Proteus, c’est la gamme certifiée IP d’Elation Lighting. Le constructeur américain propose déjà d’autres projecteurs dans ce segment, dont les fameux Brutus et Maximus. Si une grosse partie d’entre eux est composée de projecteurs à LEDs, on y trouve également des sources laser (Atlas, Radius), et à lampes à décharge, dont le Proteus Hybrid, désormais remplacé par le Proteus Hybrid Max ! Allons donc voir ce que cette mise à jour apporte.

Découverte

Si une partie de la gamme Proteus est construite avec une protection IP65, c’est aujourd’hui un projecteur IP66 qui nous est proposé, donc si l’on se réfère à la norme, une protection totale contre les poussières et contre les forts jets d’eau de toutes les directions, même si ce n’est pas toujours si simple (lire l’article d’Éric Moutot sur les indices IPs dans le SONO Mag n°498). Généralement, les projecteurs IP65 sont des machines prévues pour de la prestation provisoire, et ceux en IP66 pour de l’installation fixe, même si certains effets de mode et arguments commerciaux peuvent intervenir dans la classification et le choix de technologie des constructeurs.

Les machines de type IP66 sont très souvent plus lourdes qu’un équivalent IP20, c’est le cas de cet Hybrid Max, qui pèse 36 kilos, un beau bébé qu’il n’est pas trop recommandé de manipuler seul. Visuellement et au toucher, le projecteur paraît très résistant, construit avec des matériaux de qualité. La lumière sort d’une grande lentille de 160 mm, au bout d’une tête compacte, portée par d’épais bras. On trouve sur ces derniers les deux blocages d’axe, et le logo Elation de chaque côté. Sur la base, on trouve d’un côté un écran de contrôle avec quatre boutons tactiles (haut, bas, valider et retour), et la mention NFC qui nous indique que l’on peut configurer le projecteur via un téléphone.

03 sonomag test lumiere elation proteushybridmax lyre connecteurs

À l’arrière se situe une grande panoplie de connecteurs, à savoir une alimentation en True1, deux Ethernets et du DMX en cinq broches. On trouve également un compartiment pour la batterie de l’écran. Le tout est camouflé sous des bouchons Seetronic.

Sous la machine se logent quatre camlocks prêts à accueillir les crochets, deux emplacements de vis M12 et un point d’accroche pour élingue.

Source et optique

Dans la grande famille des hybrides de forte puissance, c’est encore aujourd’hui la lampe qui domine quand il s’agit de fournir la source lumineuse. Elation fait le choix ici de la Philips Platinum MSD Flex 500 de 550 W qui, associée à un système optique de petite taille, permet un bâton très serré et de forte luminosité. Le zoom délivre une plage de 1,9° à 44,5° selon les dires du constructeur, ce que nous allons vérifier.

Loading...