ETC Source Four LED Série 3 Lustr X8

ETC Source Four LED Série 3 Lustr X8

ETC Source Four LED Série 3 Lustr X8

juillet 2021Test Lumière & Vidéo

La découpe LED ultime ?

ETC, ce ne sont pas que des consoles. Au cours du printemps,la marque américaine a présenté plusieurs nouveautés, dont le Fresnel à LED Desire et le renouvellement du haut de gamme de ses projecteurs Source Four LED, avec la Série 3 Daylight HDR à blanc variable, et celle que nous avons eu la chance de tester en avant-première, à savoir la Série 3 Lustr X8 à couleur variable. Nous avions hâte de l’avoir entre les mains, alors sans plus attendre, voyons ce qu’elle a dans le ventre.

UN PROJECTEUR MULTIFONCTION

Première surprise pour les non-initiés de la marque, la découpe est en « kit ». En effet, la lanterne est une entité à part, qui peut être adaptée à de nombreux objectifs. Si les habitudes françaises sont aux projecteurs à zoom et qu’ETC répond à cette demande avec deux objectifs, 15-30° et 25-50°, le marché américain raffole des objectifs à focale fixe, et la marque en propose de nombreux de 5 à 90°.La force d’ETC dans ce domaine est la compatibilité de ses objectifs avec l’ensemble de la gamme Source Four, LED ou halogène. Mais la sortie de ces Source Four Série 3 est l’occasion pour le fabricant de revoir ses objectifs et de les améliorer pour plus de netteté, plus de flux et moins d’aberrations chromatiques avec la série XDLT. On nous a prêté à l’occasion de ce banc d’essai un objectif traditionnel 25-50° et un XDLT 26° (cette nouvelle gamme n’existant pour le moment qu’en focale fixe), accompagné du module d’accueil, où se situent les couteaux et le porte-gobos.

Et la liste d’accessoires ne saurait être complète sans évoquer le fait que les Source Four peuvent également se transformer en cycliodes ou en Fresnel grâce aux adaptateurs idoines.

LA CLASSE AMÉRICAINE

ETC nous propose ici un projecteur plutôt flatteur à l’œil, entièrement en métal moulé et aux ailettes de refroidissement dignes d’un avion de chasse. Côté prise en main, la machine est solide sans être trop lourde. Les poignées de réglage de la lyre sont résistantes, et heureusement car, selon le type de lentille utilisé, le point d’équilibre du projecteur va se décaler pour le faire pencher en avant ou en arrière.

Bon point, la machine est aux normes avec un connecteur True One in/out et du DMX cinq broches. Les branchements sont situés sur le dessus de la machine, mais les câbles n’entravent pas le mouvement de la lyre. Projecteur asservi oblige, on dispose d’un écran de paramétrage avec quatre encodeurs rotatifs et deux boutons à l’arrière, plus un port USB pour la mise à jour du firmware.

Innovation sur cette machine, ETC a développé une application pour smartphone ou tablette nommée Set Light, compatible NFC, qui permet de changer le mode, l’adresse DMX et d’autres options du projecteur sans contact (même si le projecteur n’est pas alimenté) en approchant le téléphone de la plaque NFC située sous l’écran. Pour chaque projecteur ainsi scanné, l’application incrémente automatiquement l’adresse suivante selon le mode DMX choisi.

ETC ayant choisi la technologie Multiverse de la société City Theatrical pour ses machines (jusqu’à neuf univers avec un seul émetteur), la Source Four dispose d’une antenne pour le pilotage DMX sans fil, qui peut se ranger sur un support accroché à la lyre quand elle n’est pas utilisée. Cependant, en cas de transport fréquent, il faudra la sécuriser car il sera vite fait d’en perdre une.

Un article de

alexandre roy

DANS LA RUBRIQUE LUMIÈRE & VIDÉO, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This