Luxibel B PAR180RGBW

Luxibel B PAR180RGBW

Luxibel B PAR180RGBW

novembre 2022Test Lumière & Vidéo

Une construction impeccable

Luxibel est la marque lumière d’AED group. Ce distributeur/fabricant, dont le siège social se situe en Belgique, avec de nombreuses succursales dans le monde dont une en France, propose un catalogue gigantesque d’équipements pour nos métiers. Présents au Prolight & Sound, ils affichaient sur leur stand plusieurs nouveaux PAR LED dans leur gamme IP, dont un à zoom, le 360Z, et les B PAR 105 et 180 RGBW, déjà existants, dans une nouvelle itération. Et c’est le dernier de cette liste que nous vous proposons de tester à l’instant.

Le B PAR 180 RGBW V2 vient en deux versions, une IP65 et l’autre IP66. Les différences entre les deux sont à la marge (0,3 kg de plus pour la version IP66, et moins de modes de contrôle DMX). Que ce soit ces deux machines ou le B PAR 105, tous disposent d’un angle d’ouverture fixe et utilisent les mêmes LEDs RVBB de 15 W.

Découverte

La première impression que l’on a quand on ouvre le carton peut se résumer en un mot : solidité. En effet, on a tout de suite une impression très positive, qui peut s’expliquer par plusieurs éléments. Le projecteur est entièrement en métal (excepté le top hat fourni, qui est lui en plastique), rigide et épais. Des matériaux que l’on aimerait voir sur plus de machines. La construction est impeccable, il n’y a pas d’éléments tranchants ou d’arêtes apparentes, et le niveau de finition est très bon. Ensuite, on commence à apercevoir les détails, avec la présence d’un double oméga sur la lyre, prêt à accueillir la plaque pour crochet fournie, le tout complété par un trou de dimension standard au besoin.
La lyre est parfaite, simple de mise en œuvre avec un seul point de serrage effectué par une poignée ergonomique et débrayable. Elle est stable, car bridée à 45° entre les deux éléments (ainsi, votre projecteur ne s’effondrera pas au réglage). Aucun élément de la lyre n’a de jeu, et malgré tout, le projecteur peut être réglé dans tous les sens. Du beau boulot.
À l’arrière, même impression positive. On trouve un écran à quatre touches de qualité et bien contrasté, et la connectique est aux normes actuelles (True1 et DMX cinq broches), de marque Seetronic et disposant de fermetures en caoutchouc, IP65 oblige.
Seule grosse pièce en plastique de l’appareil, l’accessoire fourni top hat, dont la fonction est de réduire la lumière parasite et l’éblouissement en sortie de projecteur, est en matériau rigide et semble très solide également.
Du tout bon pour Luxibel concernant la construction.

Source et optique

Le B PAR 180 RGBW possède douze LEDs de 15 W, comme son nom l’indique en RVBB. Ça n’a jamais été la configuration la plus propice pour un rendu des couleurs optimal, et une fois encore on peut le vérifier, avec un rendu à la fois impossible à mesurer toutes LEDs allumées, et assez bas quand seules les LEDs blanches sont à l’action (on mesure un IRC de 68,1). En parlant de ces LEDs, elles délivrent un blanc mesuré à 7340 K.
Luxibel fait le choix, dans cette gamme, de privilégier les angles de projection fixe, avec 15° d’ouverture pour le B PAR 105, et 25° pour les B PAR 180. Dans les faits, nous soupçonnons ces mesures d’être exprimées au half peak, car elles correspondent plus ou moins à nos mesures, alors qu’au tenth peak, mesure référence pour les washs, nous mesurons 62°.

Les menus

On l’a dit, l’écran couleur est de qualité, et il sera aisé d’y trouver toutes les informations nécessaires. Juste en dessous sont placés les quatre boutons classiques Menu, Down, Up et Enter. Une fois la seconde nécessaire au démarrage passée, on trouve les catégories adresse, mode, courbe DMX, un mode esclave, et la possibilité de créer des chases en configurant des pas de séquence. Le projecteur affiche, à la racine du menu, la température interne, et le degré d’humidité interne dans le « Info ».

Prise en mains

Les menus configurés, l’adresse définie, il n’y a plus qu’à tester. De 4 à 14 canaux, le choix de contrôle est vaste, passant du contrôle simple des quatre couleurs à un mode étoffé avec couleurs en 16 bits, choix de la courbe de gradation, stroboscope, roue de couleurs virtuelle et canal de chase dédié.
La gradation souffre de légers à-coups dès que l’on fait des fondus un peu longs (à partir de dix secondes, on sent les saccades), mais d’un autre côté, les courbes de gradation mesurées sont de bonne qualité.Les couleurs ont une belle profondeur, et comme à l’habitude sur ce genre de source, le blanc toutes LEDs allumées tend vers le rose.
Le top hat fourni fait le travail qu’on lui demande, à savoir réduire efficacement l’éblouissement, sans trop influer sur l’étale. Il est très facile à retirer (attention à ne pas perdre les quatre vis), et est un vrai plus quant à l’esthétique générale de la machine.

Un article de

alexandre roy

DANS LA RUBRIQUE LUMIÈRE & VIDÉO, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This