Robe Lighting LedBeam 350

Robe Lighting LedBeam 350

Robe Lighting LedBeam 350

novembre 2021Test Lumière & Vidéo

Un 150 aux hormones

A moins d’avoir habité dans une cave depuis 2017, vous ne pouvez que connaître le LedBeam 150 Robe. Cette petite machine de sept LEDs s’est installée partout, que ce soit dans les kits des plus grandes tournées ou dans les parcs des théâtres désireux de disposer de washes de qualité et peu encombrants. Aujourd’hui, Robe remet le couvert avec une version augmentée, le LedBeam 350, qui vient combler le vide qui existait entre son petit frère et le Spiider.
La nouvelle génération fera-t-elle honneur à la légende ? C’est ce que nous allons découvrir.

DÉBALLAGE

Toujours livré bien à l’abri dans son joli flight Robe, le LedBeam 350 surprend surtout, au premier coup d’œil, par ses petites dimensions. Le projecteur est compact et réussit l’exploit, pour cette gamme de machines, de rester sous les 10 kg. Si on regarde l’appareil de dos, on a l’impression de se trouver en présence d’un Spiider, son grand frère dans la gamme. Hormis l’absence du petit logo en forme d’araignée au centre du capot arrière, on retrouve les deux mêmes ventilateurs et les évents, qui auront pour mission de dissiper la chaleur produite par la bête.
Cependant, la ressemblance s’arrête là car, du côté de l’optique, on ne retrouve pas la matrice de collimateurs en forme de toile d’araignée de son aîné, mais plutôt une lentille d’un seul tenant nous proposant 12 LEDs, agencées selon une forme de huit LEDs en couronne et quatre au centre en forme de carré.

Sur la face avant de la base, le LedBeam 350 ressemble plus à son petit frère qu’au Spiider, car Robe a fait l’impasse sur son écran tactile RSN2, plus haut de gamme, au profit du petit écran monochrome et des quatre boutons de paramétrage que l’on trouve sur les Spote, Cuete…

A l’arrière de la machine, la liste des connecteurs disponibles est un peu limitée, avec uniquement des données en DMX cinq broches in/out et une alimentation en TrueOne in/out. En effet, le réseau est disponible, mais uniquement en option. C’est un peu dommage car cette lyre peut être compatible avec l’interface propriétaire REAP (Robe Ethernet Access Portal), qui permet de gérer toutes les options de son projecteur à travers le réseau.

Sous la base, rien de révolutionnaire. On trouve les quatre emplacements habituels pour omégas et l’accroche d’élingue. Enfin, les poignées sont ergonomiques et cachent des évents pour l’aération de la base.

 

SOURCE ET OPTIQUE

Robe a placé dans ce projecteur 12 LEDs de 40 W RVBB, quand son petit frère n’en disposait que de sept. Et, pour continuer dans les comparaisons, ces cinq LEDs de plus nous promettent de passer de 2 800 à 6 500 lm, un flux lumineux plus que doublé ! De grandes ambitions, sachant que le zoom, quant à lui, conserverait les chiffres astronomiques proposés par le LEDBeam 150, soit 3,8-60° d’ouverture.
A noter que, en retirant la lentille à l’aide de huit vis, on pourra insérer un filtre diffusant, et qu’il sera même possible d’acheter le projecteur en version FW pré-équipé (Fresnel Wash).

LES MENUS

Le petit écran de configuration n’affiche qu’une ligne à la fois, mais la documentation permet de se retrouver facilement dans les menus. En naviguant avec les touches haut et bas, on peut choisir parmi trois modes d’utilisation, l’adresse de la machine, les options de courbes, de fréquence des LEDs, le mode test, un mode automatique… Rien de révolutionnaire, Robe est allé à l’essentiel.

PRISE EN MAIN

Une fois la machine configurée, il est temps de la démarrer pour voir ce qu’elle a dans le ventre. L’initialisation du projecteur est un peu longue. Il lui faut 47 secondes pour être prête à réagir à nos ordres. La faute au zoom, qui accapare presque la moitié de la durée d’initialisation.
Pour le premier de nos essais, nous testons la vitesse de déplacement des moteurs, et on peut dire que nous ne sommes pas déçus car, si cette machine est aussi légère, c’est bien dans le but de lui offrir le maximum de vélocité. Avec 1,6 seconde de rotation pour le pan et 0,6 seconde pour le tilt, le LedBeam 350 est une vraie bête de vitesse. A noter que le tilt n’est pas dans les standards, car il ne se déplace que sur 228° au lieu des 270° habituels. C’est un peu court, et il faudra réadapter son positionnement pour pouvoir l’utiliser à la place d’un projecteur classique.
On n’est pas surpris, en connaissant les habitudes de Robe, de découvrir que les couleurs délivrées par la machine sont vibrantes et que les tons pastel sont très propres. Si vous cherchez l’inspiration, la marque tchèque a également inclus une roue de couleur virtuelle d’environ 70 références Lee Filters.

Mais le LedBeam 350 est aussi là pour faire du blanc. Robe a justement prévu un canal spécifique dédié à la sélection de la bonne température de couleur. Cependant, les températures obtenues sont toutes un peu plus froides que celles indiquées. Pour exemple, le 3 200 K en restitue 3 450, et le paramètre 5 600 K nous en donne 6 100…

Un article de

alexandre roy

DANS LA RUBRIQUE LUMIÈRE & VIDÉO, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This