YAMAHA Stagepas 1K

YAMAHA Stagepas 1K

YAMAHA Stagepas 1K

mars 2021Test Son

Le tout en un selon Yamaha

L’objectif de Yamaha et de son Stagepas 1K est de créer un espace scénique en un clin d’œil, et ce, quels que soient le lieu et la configuration initiales de cet espace de départ. Pour la partie console et application numérique, Yamaha est l’un des pionniers dans le domaine avec la production de modèles historiques comme la PM3500 ou la PM5000. C’est certainement plus complexe dans le domaine des enceintes et amplificateurs, où la marque au diapason n’a jamais eu une reconnaissance débordante en France. Voyons si la Stagepas intègre avec brio ces différentes spécialités.

PRÉSENTATION

La Stagepas 1K est esthétiquement très classique et raffinée. Les matériaux utilisés ont reçu des finitions soignées, qui correspondent bien aux normes en vigueur pour espérer trouver place dans les hauts lieux de l’événementiel. La console de mixage, la poignée pour le transport et le puits pour la fixation des éléments de la colonne sont installés sur le dessus du caisson. A l’arrière sont regroupés l’ensemble des connecteurs d’entrée et de sortie. Le caisson reçoit un haut-parleur de 12”. Les éléments colonnes sont au nombre de trois. Deux sont identiques et ne possèdent pas de haut-parleur. Ils servent d’éléments intermédiaires et peuvent ne pas être installés. Le troisième est équipé de dix transducteurs de 1,5”. La masse de l’ensemble, à 23 kg, reste très raisonnable. La console installée par Yamaha a un aspect très commun. Elle fait penser aux petites consoles de la marque de type MG10 ou 102.

EXPLOITATION

La Stagepas 1K peut fonctionner de manière classique sans l’utilisation de l’éditeur. Sa partie mixage s’apparente alors à une petite console analogique. Elle comporte trois entrées microphones ou lignes sur connecteur combo XLR/jack. Chaque tranche est équipée d’un sélecteur de niveau ligne/microphone, d’un potentiomètre de réglage de niveau, d’une diode rouge de clip, d’un réglage d’égalisation et d’un réglage de niveau d’envoi vers la réverbération. Les tranches deux et trois sont pourvues d’un sélecteur HI-Z afin de connecter directement un instrument. La quatrième tranche gère les entrées ligne stéréo, c’est-à-dire la connexion audio Bluetooth, l’entrée au format mini-jack et les deux entrées droite et gauche au standard jack 6,35 mm. Le réglage de l’égalisation est atypique : potentiomètre placé à 12 h, la courbe est plate ; la rotation vers la gauche diminue le niveau des graves ; vers la droite, cela augmente le niveau des graves et des aigus. A droite de la mixette, les quatre potentiomètres restants sont destinés aux réglages du niveau et du timbre des sorties droite et gauche, aux types de réverbération et au niveau du départ vers la sortie moniteur. Deux switchs bien distincts sont en place pour les liaisons Bluetooth. Control Mode pour la synchronisation avec l’application Stagepas Editor et Bluetooth Paring pour l’appariement Bluetooth pour l’audio.

un article de

aurore bouit / thierry brugier

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This