Une ligne de 3 kW supporte-t-elle 3 kW ?

Une ligne de 3 kW supporte-t-elle 3 kW ?

Une ligne de 3 kW supporte-t-elle 3 kW ?

juin 2016 | Tutoriel Lumière & Vidéo

light basics 6

Le technicien qui équipe des perches et tire les lignes qui doivent alimenter les projecteurs se pose cette question au quotidien. Bien qu’elle soit mal formulée, elle recouvre une interrogation bien réelle : la demande de courant cumulée des appareils ne va-t-elle pas faire disjoncter le système de protection électrique ? Essayons de mieux cerner le problème et d’y apporter des réponses pratiques.

Un blackout – même partiel – en cours de spectacle est toujours du plus mauvais effet. Mais il est possible de l’éviter en comprenant dans quelles circonstances cela peut se produire et en suivant quelques règles qui constituent autant de précautions indispensables. Une installation électrique est prévue pour alimenter des lignes directes ou des sorties de gradateurs avec un courant électrique dont l’intensité maximale admissible par les coupe-circuits de sécurité est, dans les cas les plus fréquents, de 10 ou 16 A et dont la tension nominale est de 230 V. Ces caractéristiques nous permettent d’évaluer la puissance admissible d’une ligne. Celle-ci, de façon simplifiée, est égale à la tension multipliée par l’intensité (P = UI) et s’exprime en watt. Mais est-elle vraiment le critère déterminant pour sécuriser une ligne ? Les systèmes de protection réagissent uniquement à une surintensité. Lorsqu’on parle d’une ligne de 16 A, cela signifie que le câblage – qui est un circuit purement résistif – peut supporter sans surchauffe déraisonnable le passage d’un tel courant et que, en conséquence, le point de déclenchement du disjoncteur est calibré sur 16 A. Le problème crucial est donc celui de la surintensité. Or, lorsque la puissance absorbée est supérieure à la puissance admissible, l’appel de courant produit effectivement une surintensité. Mais il y a aussi des cas de surintensité indépendants de la puissance réelle ainsi que, à l’inverse, des situations où le cumul des puissances nominales peut excéder la puissance disponible sans la moindre incidence. Essayons de faire l’inventaire de ces scénarios et d’en mesurer chaque fois les conséquences afin d’anticiper d’éventuelles mauvaises surprises.

Newsletter

Rejoignez la mailing list de SONO Mag et recevez chaque semaine les dernières News.

DANS LA RUBRIQUE LUMIÈRE & VIDÉO, LIRE AUSSI...

Share This