Vectorworks, GDTF et MVR

Vectorworks, GDTF et MVR

Vectorworks, GDTF et MVR

septembre 2020Reportage Lumière & Vidéo

Le futur de la préprod ?

Début mars était organisée, dans les locaux de Novelty France, à Longjumeau, une journée destinée à présenter les nouvelles technologies proposées par Vectorworks et le GDTF Group concernant la préproduction dans l’événementiel et le spectacle. Alors, prêts pour une plongée dans le futur ?

Fruit d’une collaboration entre Vectorworks, Design Express (revendeur France), Novelty et Oliverdy Formation, et animée par Adam Chekir, de Design Express, assisté d’Olivier Dufresne, d’Oliverdy Formation, cette démonstration avait à la fois pour but de présenter Vectorworks et ses extensions, mais également de montrer les avancées dans le domaine de la collaboration inter-plateformes proposées par le nouveau format de fichier GDTF et les fichiers 3D MVR. Nous reviendrons sur ces deux sigles plus tard, mais évoquons tout d’abord Vectorworks.

Loin d’être un petit nouveau, Vectorworks est l’un des poids lourds de l’industrie de la conception assistée par ordinateur. Outil de dessin d’architecture apparu en 1985, ce logiciel dispose désormais de plusieurs modules distincts correspondant tous à une catégorie de professions particulière, tout en conservant le même cœur. Architect pour la construction, Landmark pour la conception d’extérieurs et Spotlight, particulièrement destiné à nos usages.Spotlight est le centre du système. C’est ici que tout se construit. L’avantage d’une solution telle que celle-ci, c’est que Spotlight permet de réaliser l’ensemble d’un projet du début à la fin sans changer de logiciel. Création de la scénographie grâce à son outil de dessin très évolué, ajout du système lumière, vidéo et son à l’aide de la bibliothèque intégrée (à laquelle on peut ajouter ses propres éléments), réalisation des designs lumière à l’aide des outils de contrôle des projecteurs intégrés, export de rendus 3D et de plans.

En supplément de Spotlight, trois outils sont récemment apparus dans la suite, grâce à un repositionnement stratégique opéré par la maison mère tendant à développer son offre pour nos métiers. En commençant par Vision. Ex-ESP Vision, logiciel indépendant, l’acquisition en 2015 de ce visualiseur et son intégration à la suite Vectorworks permet d’effectuer un rendu en 3D temps réel de la sortie d’une console DMX, et par conséquent le pré-encodage d’un spec-tacle avant le montage à proprement dit. Je disais que Spotlight permettait de créer des designs lumière, mais il n’est pas possible d’y connecter une console DMX pour faire son pré-encodage en temps réel, ce qui est l’objet de Vision. On peut y importer des fichiers MVR, OBJ, V3S… et connecter une console par divers protocoles (MAnet1, MAnet2, Art-Net, sACN). Vision accepte également les flux vidéo via IP en NDI, en provenance d’un serveur média, par exemple. Il y est possible de simuler un mouvement de pont ou de décor par le seul chan-gement d’un paramètre DMX. On peut ensuite utiliser la fonction DMX Record pour sauver la sortie DMX en cours, et la restituer par la suite pour vérification ou pour présenter son projet.

BRACEWORKS, LE CALCUL DES CONTRAINTES ET DES CHARGES

Apparu en tant que plugin externe dans un premier temps, maintenant module à part entière de Spotlight, Braceworks est un outil de calcul des contraintes auxquelles sont soumises les structures accrochées, fixes ou provisoires. Tous les éléments implantés dans Spotlight doivent être bien accrochés aux ponts ou perches. On peut ajouter le poids du câble, des charges personnalisées ponctuelles ou réparties, et il faut pla-cer les points d’accroche, élingues et moteurs. Quand tout est bien confi-guré, Braceworks calcule et affiche les contraintes supportées par le système ainsi que la charge à chaque point. Il est alors possible d’ajuster son projet en cas de problème ou encore d’ajouter des points d’accroche jusqu’à l’obtention d’un projet viable techniquement. Une fois le projet terminé, Braceworks per-met la création d’un dossier d’analyse contenant tous ses paramètres afin de pouvoir le transmettre à un organisme certificateur, à la salle d’accueil ou au client.

Un article de

alexandre roy

DANS LA RUBRIQUE LUMIÈRE & VIDÉO, LIRE AUSSI...

Pin It on Pinterest

Share This