Casques et écouteurs intra auriculaires

Casques et écouteurs intra auriculaires

Casques et écouteurs intra auriculaires

septembre 2018 | Tutoriel Son

Un article d'Eric Moutot

Technologies et caractéristiques

Les casques et les écouteurs intra auriculaires sont constitués d’un transducteur électroacoustique installé dans une oreillette permettant son positionnement et le maintien en face du conduit auditif. Mais contrairement aux enceintes acoustiques qui délivrent un son « fini », les casques et écouteurs sont conçus pour fonctionner en interaction avec l’oreille et/ou le conduit auditif. Nous comprenons que ce qui importe à l’auditeur est ce qu’il entend, c’est-à-dire l’onde acoustique parvenue au niveau de son tympan. Or, sur la distance que parcourent les ondes acoustiques entre le transducteur et le tympan s’opèrent une multitude de réflexions qui viennent timbrer le son, tout comme c’est le cas, avec les casques, des résonances qui s’opèrent au niveau du volume de l’oreillette. Le concepteur de l’écouteur tient compte de l’ensemble de ces filtrages pour choisir la réponse du signal que délivre le transducteur initial.

D’un point de vue technologique, quatre principes d’interaction écouteur/système auditif existent.

Les casques peuvent être circumauraux (figure 1-a), ce qui signifie littéralement qu’ils entourent l’oreille. Ils sont généralement les plus volumineux pour la simple raison que leurs oreillettes viennent se poser sur le crâne en englobant l’oreille. Ils sont aussi les plus confortables, et les modèles dits fermés peuvent permettre des isolations acoustiques du bruit extérieur très efficaces. Il existe des modèles dits ouverts, utilisés dans le domaine de la haute fi délité ou du monitoring. Ce principe permet de tendre vers des réponses en fréquence très linéaires associées à un grand confort d’écoute. On rencontre aussi des casques supra auraux (figure 1-b) qui viennent s’appuyer sur l’oreille. En compressant l’oreille, ils s’affranchissent d’un certain nombre de filtrages acoustiques liés au pavillon. Souvent moins confortables que les casques circumauraux, ils sont plus compacts et plus légers.

Les écouteurs peuvent prendre place à l’amorce du conduit auditif (figure 1-c), ils sont alors dits intra-conque. Ils peuvent aussi être insérés plus profondément dans le conduit auditif, on parle dans ce cas d’inserts (figure 1-d). Dans le domaine du spectacle, on trouve principalement des Inserts Intra Auriculaires, l’équivalent français de IEM, pour In Ear Monitor.

TESTER DES ÉCOUTEURS

Mesurer un haut-parleur traditionnel pour le contrôle de ses caractéristiques est relativement simple. Il suffit de placer un microphone de mesure à distance, dans un environnement acoustique mat (voir les parties bleues de la figure 2). Un signal de test alimentant le haut-parleur est comparé dans un analyseur au signal capté par le microphone. On obtient la réponse du haut-parleur en champ libre, remarquablement linéaire dans notre exemple théorique…

DANS LA RUBRIQUE SON, LIRE AUSSI...

Share This