ROBE Tarrantula

ROBE Tarrantula

ROBE Tarrantula

septembre 2018 | Test Lumière & Vidéo

Super-héros

Le Tarrantula (avec 2 « r » s’il vous plaît) est un super Spiider (avec deux « i »). Nous tenons immédiatement à préciser qu’il ne s’agit pas d’un Spiider avec une cape. Le résultat ne serait pas crédible. Robe a préféré ajouter un anneau complet de dix-huit LEDs 30 W en périphérie, et ça, je vous assure que ça force le respect, et de façon majestueuse !

L’ASPECT, LE SYSTÈME D’ACCROCHE, LA MANIPULATION, LE MODE D’EMPLOI

Aucune hésitation, c’est un Robe, le look et la qualité de fabrication ne laissent pas planer l’ombre d’un doute. Les plastiques sont de bonne qualité, les assemblages irréprochables et les touches de design discrètes et de bon goût. Les grilles d’aération situées en couronne autour de la tête et à l’arrière s’intègrent avec élégance à l’ensemble. La base est large et dispose de deux poignées dégagées des bras de la machine. Les verrouillages pan et tilt sont visibles et facilement accessibles. La très bonne surprise vient du poids avec seulement 21,2 kg ! C’est donc une machine qui se manipule en solo et qui sortira facilement de sa coque moulée dans le flight case. Les emplacements d’Omega autorisent deux accroches possibles à 90° de décalage, le support d’élingue de sécurité est bien dégagé.

L’afficheur est génial. Tactile, couleur, réactif, sur batterie et auto réversible. La manipulation en manuel de l’appareil est vraiment facilitée par le curseur linéaire tactile qui s’affiche sur l’écran. Les quatre touches latérales restent indispensables pour les techniciens qui travaillent avec des gants sur les chantiers, sinon tout se gère en tactile avec une grande lisibilité et un vrai confort. Les connecteurs sont irréprochables et bien rangés. deux Ethercon, deux DMX cinq points, deux DMX trois points, un USB et un True One. Nous apprécions évidemment le switch intégré qui autorise une repique en réseau. Notons au passage que notre arachnide intègre un node qui vous permet de rentrer en réseau et de sortir en DMX. Nous avons droit à un mode d’emploi papier dans le flight case.

Bien qu’en anglais, celui-ci est complet, que ce soit au niveau de la manipulation comme de l’entretien, avec force schémas et graphiques. Avec une traduction française, ce serait parfait. Je décerne une mention spéciale aux détails des canaux DMX sur la charte, je m’y suis référé tout au long de cet essai, c’est une vraie bible bien documentée.

DANS LA RUBRIQUE LUMIÈRE & VIDÉO, LIRE AUSSI...

Share This