VL 4000 BEAMWASH VARI*LITE

VL 4000 BEAMWASH VARI*LITE

VL 4000 BEAMWASH VARI*LITE

janvier 2016 | Tutoriel Lumière & Vidéo

Coup de foudre XXL

Toujours dans le but de laisser la créativité s’exprimer via sa technologie, Vari*Lite se focalise sur l’objectif de produire plus que de la lumière. Fidèle à sa politique de « faire de votre imagination une réalité », le constructeur cherche la perfection. L’a-t-il trouvée ? De nombreux LD en charge d’artistes majeurs et n’exigeant que le meilleur lui font déjà confiance. Mark Brickman, étincelle historique des Pink Floyd, réquisitionne 24 VL 4000 BeamWash sur la tournée de David Gilmour. AC/DC et Aerosmith, entre autres, ont eux aussi adopté ce projecteur, que nous avons pu tester.

L’ASPECT, LE SYSTÈME D’ACCROCHE, LA MANIPULATION, LE MODE D’EMPLOI

Impossible de passer à côté de ce VL 4000 BeamWash ! Quelle prestance ! Nous sommes déjà impressionnés par la taille du carton, qu’allons-nous découvrir ? Nous ne sommes pas déçus ; avec ses 89 cm de haut et ses 56,7 cm de large, ce projecteur en impose par son design et son professionnalisme. La tête, impressionnante, affiche presque 70 cm de long et 30 cm pour l’ouverture. Le blocage Pan-Tilt est apprécié ! Esthétiquement parlant, la ressemblance avec le VL 3000 ou le VL 3500 est frappante ! Il est cependant le plus imposant de la famille. Vari*Lite reste fidèle à son design pour ainsi dire dépourvu de courbes, peut-être au détriment de l’élégance. Ces sacrés Américains semblent s’être concentrés sur les fonctions, en oubliant quelque peu les contraintes physiques. Mais ne vous y trompez pas ! Au premier regard, nous savons que nous avons à faire à du matériel de professionnel. La base est carrée, ce qui autorise des poignées très larges, sans courbes, très pratiques pour porter les 45,8 kg de ce mastodonte. A ne pas manipuler seul, bien entendu ! Côté connecteurs, nous nous contenterons du minimum : une entrée et sortie XLR cinq broches, une entrée d’alimentation True One et un port USB. Simple mais efficace. Un Ethercon nous aurait ravis, mais Vari*lite n’est pas encore passé au contrôle en réseau ou au Monitoring IP, dommage… La base est munie d’une élingue de sécurité, obligatoire pour ce genre de projecteur. La fixation des barres pour crochets se fait toujours avec les pions auto bloquants qu’on aime ou pas. L’afficheur paraît tout petit face à l’ensemble, mais il est largement suffisant. Six boutons permettent de naviguer dans le menu, c’est ce qu’il faut. Il y a une documentation papier que vous retrouverez plus complète sur le site Internet, qu’il est possible de télécharger. Attention les docs du Spot et du BeamWash y sont allègrement mélangés.

Newsletter

Rejoignez la mailing list de SONO Mag et recevez chaque semaine les dernières News.

DANS LA RUBRIQUE LUMIÈRE & VIDÉO, LIRE AUSSI...

Share This