Ludo Palabaud et Yom

Ludo Palabaud et Yom

Ludo Palabaud et Yom

décembre 2018 | Reportage Son

Un article d'

Eric Moutot

Du studio à la scène, et vice versa

L’artiste Yom et l’ingénieur du son Ludovic Palabaud se sont rencontrés au studio Acousti, à Paris, aujourd’hui rebaptisé Saint-Germain. Yom y jouait les parties de clarinette du titre « La Femme chocolat » d’Olivia Ruiz, Ludovic y officiait comme ingénieur du son. Depuis, leur collaboration n’a fait que s’enrichir. Enregistrements studio, mixages, tournées et festivals, et jusqu’à la coréalisation artistique de deux des albums de l’artiste. Rencontre d’un duo artistico-technique symbiotique.

Yom est un clarinettiste révélé en 2008 avec l’album New King of Klezmer. Sa palette stylistique est extrêmement large, ses influences s’étendent, à titre non exhaustif, des Balkans à Kraftwerk, de la Turquie à Radiohead et de Massive Attack à Mogwaï. Ses collaborations sont multiples, comme ce duo avec Wang Li, joueur de guimbardes chinoises, ou ces concerts dans des églises avec Baptiste- Florian Marle-Ouvrard à l’orgue. Dans l’univers klezmer cher à Yom, la clarinette figure la voix. Yom est un chanteur sans texte, dont l’instrument restitue les émotions, les rires, les lamentations. Ludovic Palabaud est ingénieur du son diplômé de l’ISB. En 2011, il avait déjà coréalisé l’album With Love, le premier que Yom a enregistré avec les Wonder Rabbis, trio composé de Manuel Peskine aux claviers, Sylvain Daniel à la basse et Sébastien Télé à la batterie. C’était la première collaboration de l’ingénieur du son avec l’artiste, et elle devait déboucher sur une tournée dont Ludovic a assuré le mixage. Une collaboration qui ne faisait que commencer, Ludovic a travaillé à ce jour sur six disques avec Yom dans différentes formations allant de l’acoustique à l’électro, voire au punk. Nous avons suivi le duo durant la réalisation du dernier disque de Yom, sorti le 6 décembre, et du live du projet.

LES ORIGINES

Le contenu d’un disque n’émerge pas spontanément du jour au lendemain. L’univers se construit peu à peu au fil des idées, des rencontres et des répétitions. Pour ce dernier album, la genèse a officiellement eu lieu à Cergy-Pontoise, en région parisienne, lors de la résidence que Yom a réalisée pendant deux ans à la scène nationale l’Apostrophe.

SONO Mag : Comment s’opère la bascule entre la résidence et le début de la phase disque ?

Ludovic Palabaud : Pour clôturer la résidence, nous avons réalisé une semaine de travail avec l’ensemble de l’équipe. Cela a permis de filer l’intégralité des titres et de les enregistrer, en version « sortie console ».

Yom : J’ai écouté ces enregistrements au calme, et remanié certains contenus et structures avant notre concert à la Maroquinerie, à Paris. Un concert lui aussi enregistré par Ludo. C’est à l’issue de ce concert que je lui ai demandé de coréaliser l’album. L. P. : Mon travail a commencé avec l’écoute attentive de l’enregistrement de la Maroquinerie, véritable fondement de l’album, et très fidèle à l’esprit « punk » souhaité par Yom pour ce projet. Premier aspect, les durées des titres de  l’enregistrement, qui reflètent la générosité de l’artiste en concert. Véritable voyage dans l’univers de Yom, certains atteignent vingt minutes. Ma première « mission » a consisté à revoir les structures pour que les titres adoptent des durées plus conformes à un disque studio. J’ai essayé différentes solutions que j’ai proposées à Yom. Yom : J’ai écouté, modifié, exploré des idées, seul ou avec Ludo, pour arriver au projet que j’imaginais pour le disque.

 

Le Groupe Novelty, composé de Novelty France et de Magnum, est très heureux d’annoncer la signature aujourd’hui de la reprise du Groupe Dushow.

Le protocole d’accord, annoncé en août dernier, vient d’obtenir le feu vert de l’autorité de la concurrence et a été validé à l’unanimité par les instances représentatives du personnel.

Le nouveau groupe, composé de 800 salariés, avec un chiffre d’affaires global de 200M d’€, présent en France à Paris, Nantes, Bordeaux, Toulouse, Lyon, Marseille, Nice, Valence et implanté à l’étranger à Bruxelles, Londres, Monaco, Barcelone et Rio, devient le leader européen de référence en prestations techniques de sonorisation, éclairage, vidéo, structure et distribution électrique.

Le projet industriel proposé par le Groupe Novelty a séduit l’ensemble des associés du Groupe Dushow ; une grande majorité des actionnaires a choisi de rester associée dans la nouvelle holding pour travailler avec Jacques de La Guillonnière, Président du Groupe, Olivier Hagneré, Directeur Général de Novelty France et Jérôme Chupin, Directeur Général de Magnum.

Eric Alvergnat continuera à accompagner le groupe avec François Soutenet, Directeur Général Délégué de Roissy et Christian Lorenzi, Directeur Général Délégué de Marseille et Nice.

« Nous sommes très heureux de cette nouvelle page qui s’ouvre pour former un groupe particulièrement solide, diversifié et expérimenté au service du monde de la communication, de l’événement, du spectacle vivant et de la télévision. C’est une belle perspective que d’accompagner Jacques de La Guillonnière dans l’intégration de Groupe Dushow au sein du Groupe Novelty » a déclaré Eric Alvergnat, Président fondateur du Groupe Dushow.

« La richesse des talents, la multitude d’expériences et de compétences de l’ensemble des équipes vont nous permettre d’envisager de magnifiques perspectives de développement à l’international pour devenir un acteur incontournable du marché européen et mondial, et répondre ainsi à l’attente de nos clients » se réjouit Jacques de La Guillonnière, Président du Groupe Novelty.

Jacques de La Guillonnière

Président du Groupe Novelty

Contact pour toute information :

Jessica Chailloux | j.chailloux@novelty.fr | 06 83 98 59 58 ■ 

Share This